ZUUL FX au MAD Fest 2008

Allez c'est parti !!!

Cette fois-ci c'est Elektra qui prend les commandes pour rédiger le live de ce fabuleux concert. Tout d'abord, comme tous les groupes que nous passons voir, c'est toujours fascinant de voir les musiciens aidés de leurs potes pour installer le matos sur scène: des tas de fils dans tous les coins, dignes d'un réseau informatique, à brancher dans tous le sens en un temps record. Pour la néophyte comme moi, je me dis qu'il ne faut pas se tromper dans les branchements. Nous, les femmes, cela nous impressionne. Mais en tout cas, c'est plaisant de voir nos zikos s'affairer à cette tache, même si nous savons tous que ce n'est pas chose facile; idem pour démonter le matos après le concert, lorsque l'on s'est donné à fond que l'on est épuisé et que l'on préfèrerait avoir droit à  une pose-repos bien méritée.

Le concert va bientôt débuter, Shag (le bassiste) retire le lien laissant jaillir une superbe crinière, eh oui !! ça va dépoter, moi je vous le dis !! Là-dessus Karim (le guitariste) super bien looké  aussi,  fait de même. Aurel (le batteur) prend  possession de sa batterie, nous sommes  pressés de les voir débuter, ça va être d'enfer je le sens. Voici les premiers accords qui donnent le ton. La scène est quasiment dans le noir, Zuul (au chant) surgit de l'ombre comme par magie, il entonne aussitôt les premières paroles de sa voix puissante accompagnée d'un headbanging du tonnerre: c'est  une vraie bête de scène comme nous les aimons.

Zuul sait chauffer la  salle, il se pointe sur le bord de la scène, le pied sur un gros projecteur installé au sol qui lui donne une allure encore plus "viking". Il aime voir un public très chaud et ne lésine pas sur  les moyens. Il veut nous voir plus dynamiques et nous le fait savoir. Alors c'est chose faite, les jeunes sont en forme et pratiquent une forme de pogo, mais non , ce n'est pas du pogo c'est pire, ça bouscule grave: héééé !! attention les garçons  vous allez m'encastrer sur la scène.

Je suis ébahie par les sauts d'une hauteur pas possible  que nos trois compères effectuent  tout en jouant de la gratte, et les fabuleux headbangings qu'ils nous offrent généreusement. Aurel fait résonner à un rythme d'enfer sa batterie, nous sommes tous en transe pour plusieurs titres d'affilée.

Puis le groupe quitte la scène dans le noir. Le public en veut encore, hé oui, la vie passe trop vite, nous savons qu'il nous reste peu de temps pour savourer les quelques titres qui restent encore à notre actif. Voici donc le premier rappel de Zuul FX en bonne et due forme.

Ces dieux du soir reviennent pour nous balancer encore quelques chansons de leur répertoire. Puis Zuul nous demande si on en veut encore, mais bien sur que l'on en veut !  La fin approche le dernier titre arrive, hélas les bonnes choses ont toujours une fin, mais alors que de souvenirs plein la tête il va nous rester. C'est là que le public sonne un second rappel pour l'ultime song de la soirée. Et puis, voilà: THE END. Nous n'avons qu'une envie, celle de revivre un nouveau concert, de ZUUL FX, et bien sûr , que nous y serons.

 Translate

199 hits