Punish Yourself au C.C.G.P.

Le vendredi 6 février dernier, le C.C.G.P. de Calais a organisé une soirée industrielle / punk / gothique avec un groupe-phare de cette tendance du moment PUNISH YOURSELF. En première partie de ce concert: le groupe de metal/industrielle DEE'N'DEE dont nous vous avions relaté dernièrement le live-concert à la M.P.T. de Calais.

DEE'N'DEE qui aime ce style de metal à composante de musique électronique, a ouvert  la soirée vers 21 H. L'ouverture d'un concert n'est pas toujours chose facile en soi. Il faut toujours faire monter la pression au niveau du public et surtout le mettre dans le bain: bref le réveiller de cette torpeur de la vie quotidienne. Il faut avouer que la rythmique des compos se prête très bien à ce genre d'exercice. Carl, Dominique, Loïc et Nicolas  ont commencé crescendo. Mais petit à petit ils nous ont sorti le grand jeu des grands soirs. Dominique s'est, en outre, entièrement défouler sur scène, nous montrant tout son savoir-faire de bon bassiste. Il s'est tellement éclaté qu'à un certain moment il en perdit l'équilibre et se retrouva les quatre fers en l'air: yehhhhhhhhhh !!! Thanks Men...

PUNISH YOURSELF... Haaaaaaaaaaa, PUNISH YOURSELF !!!

Après les installations de la scène et autres accessoires divers et variés, nos quatre zikos font leur apparition sur scène. Et là, tout de suite, le public est conquis: exclamation et exaltation sont de mise. Pour notre groupe, le grimage est de rigueur: on ne distingue plus qui est homme ou femme. Ils entament leur première song: une musique difficilement comparable à du rock, plutôt un mélange de techno rockabilisé et des sonorités des Tambours du Bronx. L'effet est surprenant et attrayante au prime abord. Des membres du public montent à tour de rôle pour effectuer des slams; on danse dans la salle: le courant passe sans problème entre PUNISH YOURSELF et ses fans.

Les songs s'enchainent avec des effets lumineux psychédéliques. A un moment donné, un nouveau membre du groupe arrive sur scène et joue la "pom-pom girl" ?!? (surpremanant non ?). Elle servira d'attraction à un concert qui se transforme petit à petit en fête foraine de la Cour des Miracles. Elle reviendra une seconde fois, "armée" d'une tronçonneuse à métaux afin de créer des effets "pyrotechniques" avec l'odeur de cramé en option. Puis notre pom-pom girl revint sur scène une nouvelle fois avec des torches enflammées et les seins à l'air... Je me croyait plus au cirque qu'à un concert de bonne musique: très peu pour moi, cela n'est pas ma tasse de thé. Je vous mets ci-dessous quelques tofs de cette superbe représentation.

 Translate

165 hits