Airbourne en concert à Clermont-Ferrand

En fin de journée, nous voilà rassuré : la météo n’a pas été aussi catastrophique que prévu et le concert est maintenu (le groupe venant d’Espagne après leur concert à Bilbao). 45 min avant l’ouverture des portes de la Coopé, une file d’environ 50 mètres patiente dans le froid. A 19h30, enfin les portes s’ouvrent. Les 1ers spectateurs entrés se précipitent pour s’installer devant la scène.

A 20h30, les lumières s’éteignent sur une salle pleine à craquer (le concert est sold-out depuis au moins 2 semaines !). La 1ere partie est assurée par les Turbo Tigers, groupe constitué d’un guitariste, d’une basse et d’un batteur. Pendant 45 minutes, ils vont chauffer la salle. Dans l’ensemble, leur rock plus ou moins hard va faire monter la température de quelques degrés. Cependant, pour les photographes, le boulot n’est pas facilité par des lumières difficiles à dominante rouge !

Après 45 minutes d’une prestation tout à fait honorable, il est temps, pour certains, d’aller boire une bière, pour d’autres, de préparer la scène pour la suite. Les roadies s’affèrent et dévoilent ce qu’on n’avait pas vu pendant la 1ere partie, deux murs d’amplis encadrant la batterie. Et très vite, pendant le check up des techniciens, nous comprenons que le son va être puissant, très puissant.

 

A 21h50, les lumières s’éteignent, et c’est sur le thème des films Terminator que la salle vibre dans le noir. Et là, déboule sur scène le groupe Australien d’Airbourne ! Une claque ! Le son est puissant mais propre. Pendant 1h30, le chanteur-guitariste et leader Joel O' Keeffe va faire preuve d’une énergie impressionnante (il faudrait calculer la distance parcourue sur scène !) et contagieuse. Sa voix est puissante, de même que son jeu de scène. Oui, cela rappelle un autre groupe bien connu, mais qu’importe, c’est trop bon ! Et alors le délire dans la salle lorsqu’il en fait le tour, perché sur les épaules d’un membre du staff ! De même lorsqu’il s’explose des canettes de bières sur la tête afin d’en arroser les spectateurs des 1ers rangs !! Les autres membres du groupe ne sont pas en reste, Justin Street à la basse et David Roads à la guitare s’en donnent à cœur-joie, des headbangers pros, à n’en pas douter (même si ce n’est pas simple pour les photographes!). Et le frangin de Joel, Ryan O’Keeffe martèle ses futs, en retrait sur la scène mais avec puissance et technicité.

De Hellfire, en passant par No Way But The Hard Way, à Runnin’ Wild, leurs deux derniers albums sont à l’honneur. Pendant 1h30, Airbourne va communiquer son énergie atomique aux spectateurs clermontois. Ces gars là s’éclatent sur scène, cela se voit, cela s’entend ! Une vraie claque ! Des concerts comme celui-ci, on en redemande.

Dernière précision : ils adorent la France, son public, sa nourriture et surtout son vin. D’ailleurs certains spectateurs devaient sentir un peu le « rouge » en sortant de la salle.

Translate

77 hits