EPICA: « Souvent les musiciens ont trop leurs têtes dans les nuages »

Le Great Southern Brainfart a interviewé dernièrement le guitariste Mark Jansen du symphonique metal band néerlandais Epica le 17 décembre 2010 à Atlanta, en Géorgie. Voici quelques extraits:

Depuis EPICA possède un certain plus à venir jouer en Europe, quant est-il  de jouer dans des petits clubs aux Etats-Unis ?

Mark: J'aime bien parce que la variation est si grande. Par exemple, au Brésil, nous avons une salle avec une capacité de 6000 personnes, un truc de malade !  C'est une grande estime mais quand vous jouez dans un petit club et vous pouvez voir en fait tous ceux qui sont dans la salle, c'est aussi un sentiment plus intime et j'aime les deux. Je ne voudrais pas l'un d'eux vient à disparaître. Jouer seulement de grands spectacles  cela m'ennuie. Il semble peut-être un peu stupide, mais il me portait, donc j'aime la variation.

C'est vraiment cool d'entendre cela parce que j'ai entendu des groupes qui jouent dans les clubs dire qu'ils souhaitent jouer plus dans ces lieux. Je ne peux pas m'empêcher de penser qu'ils devraient être mobiliser avant tout et être reconnaissants de l'endroit où ils se trouvent.

Mark: Souvent, les musiciens ont trop la tête dans les nuages et aiment fantasmer sur ce qui pourrait arriver dans le futur. Nous vivons dans le présent et on joue  sur scène dont nous en jouissons chaque seconde. Je pense que c'est la raison pour laquelle nous sommes dans un groupe parce que nous aimons être sur scène. Il n'a pas d'importance si nous jouons pour 30 personnes ou pour 30.000. Le plaisir est ce qui importe, et si 30 personnes sont heureux alors nous sommes heureux également.

C'est une attitude superbe que le public peut apprécier dans un groupe.

Mark: C'est ce qu'ils nous disent aussi. Ils viennent après le spectacle nous dire, "Vous êtes très souriant sur scène et vous nous donnez un bon feeling aussi." Je ne comprendrai jamais quand les groupes sont à la recherche et avide de prendre un "dump" sur scène [lol]. Ensuite, je pense: "Pourquoi faites-vous cela ? Si vous voulez faire autre chose dans votre vie, faire autre chose. Ne perdez pas votre temps et le temps de vos fans."

2010 a été une année chargée pour EPICA. Qu'est-ce qu'il y a en magasin pour 2011 ?

Mark: 2011 va être une année bien remplie également. Nous allons faire une tournée jusqu'à la fin de l'été. Nous allons faire la promotion de 70.000 Tons Of Metal qui sera une bonne expérience. Cela va vraiment être amusant. Ensuite, nous allons faire une tournée en Amérique Latine, puis nous revenons par l'Europe. Nous allons passer au Royaume-Uni, au Pays-Bas, en Turquie et après que nous allons faire les festivals d'été. Juste après l'été, nous allons retourner en studio pour enregistrer le nouvel album. J'ai vraiment hâte de rentrer à la maison après cette tournée. Je vais écrire de la musique nouvelle pour EPICA, mais au cours de la dernière année, j'ai écrit pour mon autre groupe.

Oh, Maya, exact ? Mark: Oui ! Que pouvez-vous nous dire sur ce groupe ?

Mark: Il a commencé au début pour le "fun", mais bientôt il s'est transformé en quelque chose qui devait être parfait également. Je pensais que c'était juste pour le plaisir de faire de la musique avec de vieux amis, mais maintenant  c'est un projet aussi  réel pour moi que EPICA. Bien sûr, mon groupe EPICA reste la priorité et c'est le groupe qui fait le plus de tournées, mais Maya comble certaines lacunes et peut-être que nous allons faire un peu de tournées avec EPICA à l'avenir.

Sur le plan conceptuel et lyriquement est-ce que MAYA serae similaire à EPICA ?

MARK: dans les textes, vous trouverez beaucoup de comparaisons, parce que c'est mon style d'écriture. Je n'ai pas cherché à écrire des trucs complètement différents. Ils pourraient avoir été lyriques pour le CD de EPICA, mais la musique  sera complètement différente. Cela sera plus grunge et de manière plus heavy. Il  sera encore symphonique parce que j'aime ce genre de musique. C'est comme un mélange de "Symphony X" et le style de "Opeth". Cela sera ce  genre de metal.

Extrait de l'interview de The Great Southern Brainfart

Translate

100 hits