Concert de Thin Lizzy au Bataclan

Fin des année 60, le chanteur bassiste irlandais Phil Lynott fonde, avec le batteur Brian Downey, le groupe Thin Lizzy. En 1974, le guitariste Scott Gorham rejoint le groupe et, début des années 80, c’est au tour de Darren Wharton de poser ses valises (et son clavier !).

Et ce soir : THE BOYS ARE BACK IN TOWN ! 25 ans après la disparition prématurée de Phil Lynott, Thin Lizzy et son nouveau line-up débarque au Bataclan à Paris. Actuellement, le groupe est composé de Ricky Warwick au chant, Scott Gorham et Vivian Campbell (ex Def Leppard) à la guitare, Brian Downey à la batterie, Darren Wharton au clavier et Marco Mendoza (ex Ted Nugent ou Whithesnake) à la basse.

Quand même, voir le nom de Thin Lizzy affiché sur la façade de la salle parisienne, «ça le fait» ! Le Bataclan est bien rempli mais non complet. A 19h55, la soirée est lancée par ceux qui ont le privilège d’assurer la  première partie, les Américains de Supersuckers. J’avoue qu’avant cette soirée, je n’avais jamais entendu parler de ce band. Le groupe est composé d’un chanteur bassiste, de deux guitaristes et d’un batteur. Leur musique est un mélange de rock-punk, hard rock et country. Pendant 35 min, ils vont chauffer la salle… raisonnablement dira-t-on. Les commentaires de certains spectateurs derrière moi seront plus durs.

A 20h30, le changement de scène commence, et à 20h50, les lumières s’éteignent. Un à un les membres du groupe arrivent. Au test de l’applaudimètre, le vainqueur est sans nul doute Scott Gorham.

C’est parti pour 1h50 de show, avec pour commencer trois classiques, Are You Ready ?, Waiting For An Alibi et Jailbreak. A chaque début de morceau, on s’attend à entendre Phil chanter. Il faut reconnaitre que, même si personne ne pourra faire oublier Lynott, le choix de Ricky Warwick comme chanteur s’avère judicieux, sa voix ayant une certaine ressemblance avec celle du métis irlandais.

Les morceaux s’enchainent, Do Anything You Want, Don’t Believe A Word, Dancing In The Moonlight, Massacre. Arrive alors l’intro planante du clavier de Darren Wharton annonçant le titre Angel Of Death. Clameur dans la salle. Il faut dire que l’ambiance est bien montée en température depuis le début du set. Combien de fois j’ai pu l’écouter cette chanson…frissons… !

Puis c’est au tour de Still In Love With You, chantée en partie par Darren. C’est peut-être la (petite) déception de la soirée, la voix grave de Phil Lynott était idéale pour ce titre. Puis, classique de chez les classiques, Emerald ! Les spectateurs adorent, les gars sur scène semblent heureux d’être là.

Wild One, Shalala (dont la fin permet à Brian Downey de montrer qu’il n’a rien perdu de son talent de batteur), Cow Boy Song et le géant Boys Are Back In Town !

Premier rappel, avec Rosalie, Bad Reputation et un vibrant hommage de Ricky à Phil Lynott. 25 ans déjà…

Second rappel, le grand, l’immense Black Rose !! Comme tout au long du concert, Vivian Campbell assure et s’éclate, de même Marco Mendoza qui harangue la foule pour ce bouquet final. Rideau.

Le nom de Thin Lizzy restera à jamais associé à celui de Phil Lynott. Mais plus qu’un simple «tribute», ces gars rendent un hommage appuyé à ce groupe de légende. Et rien que pour ça, "thank you very much guys".

Translate

71 hits