Motörhead au Zénith d’Auvergne

En ce mardi 25 octobre 2011, c'est le second concert de la tournée de Motörhead en France. Et Lemmy et sa bande ont eu la bonne idée de s’arrêter le temps d’une soirée au pays des volcans. Il y a environ 2000 personnes dans la salle lorsqu’à 20 h 00 les lumières s’éteignent pour laisser place au groupe qui assure la 1ere partie : No One Is Innocent. Ce band qui s’est révélé en 1994, a connu de nombreuses séparations jusqu’à la dernière reformation du groupe derrière le chanteur Kemar Gulbenkian, avec François Maigret à la guitare, Bertrand Dessoliers à la basse, Yann Coste à la batterie et Ludovic Mazard aux "machines". Leur rock alternatif, si il a un peu perdu son côté métal, n’en reste pas moins énergique, avec des paroles très politiques et critiques. Durant 40 minutes, ils vont assurer un très bon show que les spectateurs semblent apprécier.

A 21 h 30, les lumières s’éteignent et les sirènes hurlent ! Le public aussi ! Motörhead débarque sur scène et d'après les clameurs ils étaient visiblement très attendus. Pour rappel, le groupe est formé du leader incontesté Lemmy Kilmister qui assure chants et basse, accompagné de Phil Campbell à la guitare et de Mikkey Dee à la batterie. Durant 1h20 (un peu court peut-être), le trio va assurer un show costaud, brutal : un étalage de rock brut, sans fioriture. La première partie du concert est plutôt axé sur le dernier album (The Wörld is Yours) avec des titres comme "Born To Lose", "I Know How To Die" ou "Get Back In Line". La seconde partie, quant à elle,  donnera sur les classiques du groupe comme "Killed By Death", "Overkill", "Ace Of Spades"… Pendant que Mikkey se démène comme un furieux derrière ses futs, Phil bouge beaucoup moins et Lemmy pas du tout. Mais c'est avant tout le style "made by Motörhead" que l'on a coutume de retrouver sur scène... Mais  même sans bouger, Lemmy  occupe de par sa présence toute la scène avec sa voix éraillée et inimitable. La sono est excellente mais TRES puissante, l’éclairage au top. Après un rappel des plus bruyant, Motörhead revient pour un final à réveiller les volcans d’Auvergne ! C’est court, mais tellement bon !

Motörhead is alive !!!

Les photographies de NO ONE IS INNOCENT

Les photographies de MOTÖRHEAD

Translate

124 hits