AMON AMARTH au ‘Le 106’ de Rouen

amon marth rouen

La température hivernale en ce début février n'a pas refroidi les metalleux, au vu de la file d'attente qui s'allonge au fur et à mesure que l'ouverture des portes approche. Il faut dire qu'il y a de quoi saliver, avec pas moins de 3 groupes, dont les vikings d'Amon Amarth en tête d'affiche. Pour cette salle du “106“ dédiée principalement aux musiques actuelles, c'est une belle surprise de se retrouver quasiment sold-out, plus de 1100 personnes ayant fait le déplacement.

Savage Messiah Rouen 2015-004Ce sont les British de Savage Messiah qui auront l'honneur d'ouvrir les hostilités, nous balançant leur heavy trash efficace, emmené par le chanteur guitariste Dave Silver. Leur dernier album “The Fateful Dark”, sorti il y a un an, sera à l'honneur avec “Scavengers of Mercy”, “The Fateful Dark”, “Minority of One” et “The Cursed Earth”. Les morceaux s'enchainent sans temps mort, servis par un son qui s'améliore au fil du set, permettant d'apprécier la complémentarité des 2 guitaristes lors de solos bien tranchants. “Insurrection Rising” met tout le monde d'accord avec un riff qui rappelle Testament, balancé sur le tempo rapide du cogneur Andrea Gorio. Même si la palme de l'originalité n'est pas de mise avec Savage Messiah, il faut bien avouer que les Anglais ont parfaitement rempli leur rôle pendant trente minutes, laissant une salle bien réchauffée !

Huntress Rouen 2015-02Après avoir fait l'impasse sur le concert de Lille lors de la première date de cette tournée française, les Californiens d'Huntress investissent la scène rouennaise. Emmené par leur charismatique chanteuse Jill Janus, nos 4 gaillards vont nous délivrer un metal très agressif et parfaitement en place. La répartition entre les morceaux des deux albums est équilibrée, avec “Senicide”,Destroy Your Life”,Harsh Time On Planet Stroked”,Spell Eeater”,Flesh” et “Eight Of Sword”, interprétés avec conviction par Jill, qui nous rappelle par sa capacité à monter dans les aigus, qu'elle fut initiée au chant d'opéra... Saluons l'effort pour communiquer en Français, même en lisant son texte, sur le thème de Jeanne d'Arc qui fut brulée à Rouen ! Preuve de sa visite à cet endroit historique l'après-midi. Le public répond présent, devenant chaud bouillant dès l'annonce de “I Want To Fuck You To Death”, coécrit avec Lemmy. La rythmique surpuissante propulse le dernier morceau de la soirée, tout en laissant les 2 guitaristes nous gratifier de solos imparables. Huntress a tout donné pendant 45 minutes ! le niveau est monté d'un cran, mais ce n'est rien par rapport à ce qui va suivre...

Amon Amarth Rouen 2015-009Après la mise en place du somptueux backdrop sur le thème de l'album “Deceiver of the Gods”, c’est au tour des vikings suédois d’Amon Amarth d'arriver sur scène, avec une intro sonore et des lights minimalistes pour une ambiance des plus sombre. Les quatre musiciens ont pris place juste avant l'arrivée de Johan Hegg, devant la ferveur d'une audience conquise d'avance dès l'entame de “Father Of The Wolf” auquel s'enchaine “Deceiver Of The Gods”.  La cohésion du groupe est parfaite, les guitaristes Olavi Mikkonen et Johan Söderberg se démènent et enchaînent les riffs massifs. La communion avec le public est totale, même si les transitions entre les morceaux ne sont pas propices à de longs échanges, force est de constater que la participation de la foule est active. Côté show, de magnifiques gerbes de fumée agrémentent “Death In Fire”, puis “The Last Stand Of Freij” enchainé dans la foulée, avec son chorus de guitare tout en finesse.

Amon Amarth Rouen 2015-007

Le rythme de “Gardians Of Asgaard” est accompagné à plusieurs reprises par les cris du public, captivé par le frontman et lui répondant comme un seul homme. S'en suit un “Shape Shifer”, beaucoup plus speed. La puissance dégagée par le batteur Frederik Andersson est énorme, en plus d'être un véritable métronome. Le changement d'ambiance est radical lors de l'intro progressive de “Cry Of The Black Birds”, qui nous fait découvrir une belle partie instrumentale avant d'envoyer un tempo dont le contraste est saisissant par sa violence. Le colosse Johan pousse la foule à hurler en alternance avec lui... Un “War Of Gods” sur vitaminé permettra d'admirer un nouveau backdrop, avant de se régaler lors de l'entame de “Victorious Of March”, avec la progression musicale d'une force inouïe ! Lors de ce dernier titre, l'audience est définitivement acquise à la cause des vikings, qui ont démontré une maitrise individuelle et collective sans faille. Place aux rappels avec “Twilight Of The Thunder Gods” et son solo très incisif, suivi par “The Pursuit Of Vikings” ou l'on retrouve un chanteur bondissant en rythme, suivi par un public qui ne se ménage pas, que ce soit par la voix ou par le geste. Amon Amarth a tout donné pendant 1h30, lors de ce show d'une rare intensité. Quoi de mieux qu'une telle affiche pour nous réchauffer au cœur de l'hiver ? Souhaitons que le succès de cette soirée metal à Rouen en appelle beaucoup d'autres !

Set-list
  1. Father Of The Wolf
  2. Deceiver Of The Gods
  3. Live For The Kill
  4. Free Will Sacrifice
  5. Asator
  6. For Victory Or Death
  7. As Loke Falls
  8. Bleed For The Ancient Gods
  9. Death In Fire
  10. The Last Stand Of Frej
  11. Guardians Of Asgaard
  12. Shape Shifter
  13. Cry Of The Black Birds
  14. War Of The Gods
  15. Victorious March
  • Twilight Of The Thunder Gods
  • The Pursuit Of Vikings
Translate

324 hits