EASTER ROCK FEST à la Poudrière de Leffrinckoucke

03 Avril 2015 - La salle de La Poudrière accueille une affiche diversifiée pour le concert bi-annuel organisé par l'association C Comme ça. Ce soir à l'affiche CRUCIFIED BARBARA, THE LOVE ME NOTS, BAND OF FRIENDS. Et ce sont les hard rockeuses de Crucified Barbara qui ont l'honneur d'inaugurer la soirée, juste après un hommage rendu à Fifi, membre actif de l'association parti trop tôt.

band of friends
Photo: Alain Boucly

Les lumières s'éteignent pendant que l'intro inonde la sono d'un surprenant mix new wave / techno, complètement à l'opposé du morceau de Edith Piaf entendu le samedi précédent au Forum de  Chauny.

Le morceau titre du dernier album “In The Red” inaugure le set de la plus belle des manières, les quatre Suédoises étant en grande forme lors de cette avant dernière date de leur tournée française. Dommage que le son manque de clarté, avec une basse trop présente et un ensemble parfois à la limite de l'audible. Cela n'empêche pas d'enchainer les titres sans temps mort, la rythmique plombée de “Shadows” est balancée en pleine face d'un public pas forcément habitué à autant d'agressivité. Il est vrai que ce sont les groupes légendaires du blues et du rock des 70's qui ont fait la notoriété de La Poudrière, devenu incontournable.

Crcified Barbara

Les morceaux “Motherfucker”, “Losing The Game” et “In Distorsion We Trust” joués la semaine précédente ont disparu de la set-list, car la durée du show s'est trouvé réduite à une heure, bien entendu passée beaucoup trop vite.

L'intro de “My Heart Is Black” est toujours un grand moment, lorsque Mia, seule au chant et à la guitare nous transmet une belle émotion au travers de sa voix tout en nuances. L'explosion (normal à La Poudrière) électrique qui s'en suit est emmené par les riffs tranchants de Klara et la puissance rythmique de Nicki.

Into The Fire” sera l'occasion pour Mia, Klara, Nicki et Ida à la basse, d'effectuer un court solo à tour de rôle lors leur présentation. Cette dernière s'exerçant même à communiquer avec quelques mots de Français. “Electric Sky” et “The Crucifier” clôtureront le concert de la plus belle des manières, avant de saluer la foule à trois reprises, au milieu, à gauche et à droite de la scène.

  1. In The Red
  2. Go Roffe
  3. To Kill A Man
  4. Sex Action
  5. Shadows
  6. Rock Me Like The Devil
  7. Lunatic #1
  8. I Sell My Kids For Rock Rock'N'Roll
  9. My Heart Is Black
  10. Into The Fire
  11. Electric Sky
  12. The Crucifier

The Love Me NotsThe Love Me Nots nous vient de Phoenix en Arizona où le groupe s'est formé en 2006. Les influences principales sortent tout droit des 60's, avec les sonorités caractéristiques mises en avant par The Animals, The Ventures, The Sonics, The Dead Kennedys, The Seeds, The Detroit Cobras ou The White Stripes.

The Love Me NotsLe quatuor mixte est emmené par Nicole Laurenne au chant et à l'orgue, qui se dépense sans compter pour assurer le show. Souriante et féline, elle n'hésite pas à prendre les poses les plus sensuelles avec la complicité de son mari de guitariste Michael Johnny Walker. La sobriété du jeu de ce dernier fait merveille, tout comme sa tenue hyper classe. La complicité du groupe est remarquable, renforcée par le retour de la bassiste d'origine, Christina Nunez.

Difficile de ressortir un titre plutôt qu'un autre tellement l'ensemble est cohérent, toujours très rock mais nuancé, avec les nappes du “Farfisa” teintées de psychédélisme tout en gardant l'énergie rock.

Le nouvel album “Sucker” sera bien représenté avec pas moins de cinq morceaux, soit le quart de la set-list. le public apprécie ce spectacle autant visuel que musical, les attitudes sexy de Nicole y étant pour beaucoup ! La prestation offerte par The Love Me Nots est rafraichissante, grâce à un style rock garage réactualisé, bien servi par un son de qualité. Le groupe heureux d'être là, a su transmettre sa joie de jouer à une audience conquise par cette sympathique découverte.

  1. Shuffle
  2. Dark City
  3. Falling Down
  4. Don't Let Him
  5. Alley
  6. I'm The One
  7. You Gotta Go
  8. Walk Around Them
  9. I Blame You
  10. Fine
  11. End Of The Line
  12. Heart On A Chain
  13. No Myth
  14. Move In Tight
  15. You're Not Giving Me Enough
  16. Voice In My Head
  17. Make Up Your Mind
  18. Broken
  19. You're Really Something
  20. Give 'Em

band of friends 03_04_2015 034L'hommage à Rory Gallagher sera le point d'orgue de cette soirée avec l'interprétation des morceaux de légende du fabuleux guitariste Irlandais. Band Of Friends saura restituer au mieux l'esprit de Rory, grâce à deux de ses plus fidèles lieutenants. Ted McKenna à la batterie a été son complice de 1977 à 1981 et Gerry McAvoy qui lui a été fidèle pendant vingt ans et a été à l'origine du groupe.

Le guitariste hollandais Marcel Scherpenzeel complète le trio. Son jeu est très proche de Rory, réussissant le tour de force de faire sonner sa ‹Fender Statocaster› de la même façon. J'appréhendais un peu l'aspect vocal car le timbre de voix unique du légendaire guitariste fait partie intégrante de sa musique. Forcément différent, le chant de Marcel fait preuve de justesse tout en étant bien en place. Il ne manque que la chemise à carreaux remplacée par une veste beaucoup plus sobre !

Les morceaux se succèdent, toutes les époques de la carrière de l'Irlandais sont représentées. L'alternance est de mise avec les titres blues et ceux plus hard, tous les classiques sont présents. Citons les mythiques “Bad Penny”, “A Million Miles Away”, “Moonchild”, “Shadow Play”, “Tatto'd Lady”, “Continental op”, “Calling Card”, “Follow Me” et “Bullfrog blues”.

Band of firendsLe bassiste Gerry McAvoy ne quitte pas le devant de la scène, tout sourire, pour mieux faire participer le public à la fête. Ce dernier, bien conscient de la performance qui se déroule sous ses yeux, ovationne le groupe comme il le mérite à chaque transition.

Ted McKenna n'est pas en reste derrière ses fûts, le plaisir de jouer se lit sur son visage. Sa frappe est toujours aussi précise, tout en dosant parfaitement la puissance dès que les tempos ralentissent.

Marcel Scherpenzeel est impressionnant de maitrise, faisant ressortir le moindre détail ou la plus infime subtilité propre à chaque morceau. C'est un réel plaisir de réentendre ces titres légendaires qui n'ont pas pris une seule ride.

Pour terminer en beauté, Dan Ar Braz qui a partagé plusieurs fois la scène avec Rory entre 1975 et 1984, viendra nous gratifier de somptueux solos dont il a le secret. Puis Philippe Ménard, considéré comme le fils spirituel du légendaire Irlandais, enflammera La Poudrière pour un somptueux final à trois guitares et clôre un show très intense de près d'une heure quarante cinq.

Band of friends

Une fois de plus, le plateau proposé par l'organisation a été à la hauteur de la réputation de cette belle salle de Leffrinckoucke. Le public s'est déplacé en nombre avec près de 700 personnes qui ont vibré aux sons magiques du rock dans plus grande diversité... Merci à Jef et son équipe.

Les photothèques de Crucified Barbara, de The Love Me Nots et de Band of Friends avec la participation de Bernard G.

Translate

300 hits