EPICA et ELUVEITIE à l’Aéronef de Lille en 2015

Lundi 9 novembre 2015 - Une énorme file d'attente s'est formée aux portes de l'Aéronef de Lille afin d'assister aux prestations scéniques des groupes Epica, Eluveitie et Scar Symmetry. C'était donc soirée ‹sold-out› où tout le public n'était pas encore entré que Scar Symmetry entamait son set..

Scar Symmetry

Groupe à mixité death heavy metal venu de Suède, monte sur scène à 19 h 15. Leur but: nous faire découvrir leur dernier album "The Singularity" né en 2014. Avec un bon jeu scénique, nos zikos, Lars Palmqvist pour la partie chant, Roberth Karlsson pour la partie  voix gutturale, Per Nilsson à la guitare,  Kenneth Seil à la basse et Henrik Ohlsson à la batterie, ont réussi pleinement leur "singularité". Un metal robuste et bien ficelé de death mélodique nous a été présenté. Et au terme des 45 minutes, le public était conquis et bien chaud.

Scar Symmetry à l'Aéronef en 2015

Eluveitie

Groupe de folk death originaire de Suisse, était très attendu ce soir. En effet, les bands atypiques comme Eluveitie sont toujours prisés par  les fans. Emmené par le chanteur Chrigel Glanzmann, le groupe a évolué au fil des années, laissant souvent place à Anna Murphy (spécialisée de la vielle à roue). Le mélange des deux voies pures et limpides de Anna et alternance au bon gros vocal de Chrigel donne une sonorité très plaisante.

Eluveitie c'est le piedAnna alla même chanter presque "a capella"... Et là on ne peut que fermer les yeux: on imagine volontiers une charmante ‹damoiselle› chanter doucement sur le flan de sa montagne suisse. Vous l'écoutez doucement de l'autre côté de la vallée, tout en observant les gros nuages couvrir peu à peu les montagnes voisines... Et là, l'orage éclate: Chrigel prend le relais vocal... le violon de Shir-Ran Yinon rythme les bourrasques de vent, les grondements de tonnerre de Merlin Sutter font vibrer votre corps et les différentes sonorités folk de flûtes, cornemuses, mandore... vous pénètrent comme une pluie de  hallebardes, le tout basé sur des rythmiques des basse et grattes de Kay Brem, Rafael Salzmann, Ivo Henzi. Bref c'est un véritable et excellent déluge scénique: c'est ça l'effet Eluveitie !!!

Epica

Les symphoniques death metal Néerlandais: de l'A.O.C. pure et sans possibilité de contre-façon... of course ! La voix soprano de Simone Simons est inimitable et appréciable de surcroit. Petite de taille mais grande par son vocal, Simone est tout un souffle de vie qui vous entoure et vous submerge tout au long du concert. C'est la petite fée qui vous émoustille les oreilles, en posant son timbre sur cette rythmique costaud et bien rompu à ce style de sonorité.

La bande de potes qui entourent Simone sur scène, s'en donnent à coeur joie. Les solos de guitare de Isaac Delahaye se distillent aux gammes de grande virtuosité de Coen Janssen (le maître du synthé portatif en forme de "ratelier"). La rythmique de  Ariën van Weesenbeek se marie aux claquements des cordes de la basse de Rob van der Loo. Et pour couronner le tout, Mark Jansen vient casser parcimonieusement la symphonie de sa signature vocale death.

Epica, on le voit ici, est un metal band plus qu'émergeant et le public ne s'y est pas trompé en venant massivement (parfois de pays européens) afin de se prendre une bonne petite claque de symphonique et mélodique death metal ‹made in Netherlands›. Epica connait aujourd'hui sa pleine maturité et notoriété. Cela permet de renouveler le créneau de la musique metal à l'instar de Eluveitie.

Epicaen concert en 2015

Rappelons que ces trois groupes étaient signés "Nuclear Blast Records". Un point d'honneur est donné à l'équipe de sécurité qui a du faire face aux "Champs-Elysées du slam" lors du final de Eluveitie. Et un dernier clin d'oeil également à la charmante hôtesse qui a accueilli Bernard G. à son arrivée.

Si vous avez apprécié cet article, pourquoi ne pas nous suivre sur Twitter ou Google + et retrouver plus de photographies sur Bernard G. Photographie.

Translate

705 hits