Festival Alcatraz 2015 – First Day

Samedi 8 août 2015 – Cette 8me édition du festival Alcatraz a tenu toutes ses promesses à tous les niveaux. Etalée sur deux jours pour la seconde année, l'affiche proposée est remarquable, tous les genres étant représentés permettant de toucher un public le plus large possible.

Près de 15.000 personnes ont ainsi profité de ce nouveau site, avec un temps idéal pour apprécier les 19 groupes qui se sont succéder sur l'unique scène dont le décor ne passe pas inaperçue.

Alcatraz 2015

Les Suédois de Wolf ouvrent le feu devant un parterre encore clairsemé. Le groupe qui fête ses 20 ans d'existence avec l'albumDevil Seed”, propose un heavy metal des plus classiques, envoyé avec une belle énergie. Les trois titres extraits de cet opus, “Overture In C Shark”, “My Demon” et “Shark Attack” , vont confirmer cette belle entrée en matière.

  1. Overture In C Shark
  2. Shark Attack
  3. The Bite
  4. My Demon
  5. Voodoo
  6. Evil Star
  7. Skull Crusher
  8. Venom
  9. Speed On

08082015-01 wolf alcatraz 2015 ab003

C'est au tour de Armored Saint de faire monter la température d'un cran. Tout comme la chaleur qui inonde le site, la performance du groupe formé en 1982 va convaincre le public qui ne se fait pas prier pour participer à la fête, accompagnant en rythme le poing levé les brûlots que sont “Last Train Home” ou “Reign Of Fire”.

  1. Win Hands Down
  2. March Of The Saint
  3. Nervous Man
  4. Mess
  5. Raising Fear
  6. Last Train Home
  7. Left Hook From Right Field
  8. Reign Of Fire
  9. Can U Deliver
  10. Mad House

08082015-02 armored st alcatraz 2015 ab001

Death Angel participe pour la troisième fois à l'Alcatraz festival, et l'on peut dire que les thrasheurs californiens vont livrer une prestation redoutable d'efficacité. Les titres se succèdent sans temps mort, ce qui est essentiel lors d'un festival ou le temps de jeu est restreint. Le gang de San Francisco est au top de sa forme, étant toujours en mouvement sur toute la largeur de la scène. La foule réagit comme un seul homme aux injonctions d'un Mark Osegueda très en voix, notamment lors du puissant “Mistress Of Pain”.

La débauche d'énergie restera gravée dans les mémoires d'un show que viendra clôturer en beauté “Thrown To The Wolves sorti en 2004 sur l'album “The Art Of Dying”.

  1. Left For Dead
  2. Son Of The Morning
  3. Claws In So Deep
  4. Buried Alive
  5. Seemingly Endless Time
  6. The Dream Calls For Blood
  7. Caster of Shame
  8. Mistress Of Pain
  9. Thrown To Wolves

08082015-03 death angel alcatraz 2015 ab001

Le magnifique backdrop de Monnspell ne passe pas inaperçu, auquel s'ajoute la volumineuse batterie de Miguel Gaspar (lire notre interview) et les imposants tubes devant les claviers de Pedro Paixao pour compléter un décor scénique du plus bel effet. Le temps de tout mettre en place et les Portuguais font leur apparition avec “Breathe” pour débuter le set. Extrait de l'album “Extinct” sorti il y a quelques mois, la set-list fera la part belle à cet excellent opus avec trois autres titres. “Extinct”, “The Last Of Us” et “Medusalem” prouvent que ces nouveaux morceaux passent avec succès l'épreuve du live. D'ailleurs le public ne s'y trompe pas, en participant vocalement sur chacun d'entre eux.

Mais Monnspell, c'est aussi et surtout le charismatique chanteur Fernando Ribeiro qui captive l'attention, et démontre son bonheur d'être là, remerciant l'audience occupant une fosse désormais bien remplie.

La voix puissante de Fernando fait merveille, tout comme l'intensité musicale des anciens titres, “Awake!” ou “Opium”, distillés avec une maitrise imparable.

Moonspell a su convaincre par la diversité de ses influences et une interprétation de qualité, même si le temps de jeu parut bien trop court.

  1. Breathe (Until We are No More)
  2. Extinct
  3. Night Eternal
  4. Opium
  5. Awake !
  6. The Last Of Us
  7. Medusalem
  8. Alma Mater
  9. Full Moon Madness

08082015-04 moonspell alcatraz 2015 ab009

Queensrÿche a réussi le pari de remplacer Geoff Tate, par un vocaliste qui n'a rien à lui envier en la personne de Todd La Torre. Bien au contraire, le groupe a retrouvé une grande motivation avec ce line up maintenant stabilisé, pour offrir des shows parfaitement aboutis.

La performance de Todd La Torre sera remarquable tout au long de ce concert dédié aux morceaux les plus ‹old school› du répertoire.

Servi par un son d'une clarté exemplaire, le groupe fait preuve de cohésion, confirmée par la paire de guitaristes Michael Wilton et Parker Lundgren qui nous livrent des duels de riffs et de solos mémorables.

Les tubes de “Operation Mindcrime” font mouche avec “Breaking The Silence”, “The Needle Lies” et un “Eyes Of A Stranger”  d'anthologie. Voilà une prestation solide d'un groupe qui a retrouvé l'envie d'en découdre, emmené par les prouesses vocales d'un frontman qui a su redonner à Quennsrÿche le statut qu'il mérite à la hauteur de son talent.

  1. Anarchy-X
  2. Nightrider
  3. Breaking the Silence
  4. The Whisper
  5. En Force
  6. The Needle Lies
  7. NM 156
  8. Arrow of Time
  9. Eyes of a Stranger
  10. Queen of the Reich
  11. Take Hold of the Flame

08082015-05 queensrych alcatraz 2015 ab009

Chose rare pour être signalée, Le super groupe qui entoure Michael Schenker est le même depuis plus de trois ans, ce qui constitue un petit exploit connaissant les fréquents changements de line-up du guitariste. Pourtant, ce sont des musiciens de renom, qui officient avec le blond germanique, puisque nous avons affaire à deux ex-membres de Scorpions avec Herman Rarebell derrière les fûts et Francis Buchholz à la basse. Doogie White, connu pour ses participations dans Rainbow et Yngwie Malmsteen, est au micro, tandis que le fidèle Wayne Findley officie à la seconde guitare et aux claviers.

Le ton est donné d'entrée avec “Doctor Doctor”, un des nombreux titres de UFO composé par Michael lors de sa (courte) présence au sein de l'O.V.N.I. Michael nous régalera avec trois autres morceaux mythiques de ce groupe légendaire, dont le fameux “Rock Bottom” dont le solo a rallonge a été un régal, démontrant tout le talent de ce musicien hors normes.

Un Michael Schenker qui fait plaisir à voir, souriant, multipliant les poses avec sa ‹Flying V›.

Lovedrive” et “Rock You Like a Hurricane” vont résumer de la plus belle des manières la période Scorpions, même s'il est difficile pour Doogie White de se hisser au niveau de Klaus Meine.

Une telle succession de tubes met un peu en retrait les titres plus récents composés par Michael, mais il faut bien avouer qu'ils tiennent remarquablement la route.

Une fois de plus, le ‹guitar héro› nous a fait une démonstration de sa classe, de son toucher unique et de son sens des mélodies. Vraiment un grand moment !

  1. Doctor Doctor (UFO cover)
  2. Live and Let Live
  3. Lights Out (UFO cover)
  4. Vigilante Man
  5. Natural Thing (UFO cover)
  6. Before the Devil Knows You're Dead
  7. Lovedrive (Scorpions cover)
  8. Lord of the Lost and Lonely
  9. Rock You Like a Hurricane (Scorpions cover)
  10. Rock Bottom (UFO cover)

08082015-06 m schenker alcatraz 2015 ab006

Le style change radicalement avec les New-yorkais de Overkill. Le thrash metal agressif des Américains va faire mouche et tout dévaster. Bobby "Blitz" Ellsworth ne tiens pas en place, transmettant son énergie à la foule qui n'en manque pas. Les slams sont de mise, tout comme le refrain de “In Union We Stand” repris en chœur comme un seul homme. Le mélange de titres plus anciens comme “Hello From the Gutter” et “Hammerhead” avec les récents “Armorist” et “Electric Rattlesnake” reste dévastateur. Cela reste terriblement efficace, direct et sans fioritures. Preuve que le trash old school Overkill a toujours de nombreux adeptes au vu de cette démonstration aussi énergique de la part d'un des plus fidèles représentants du genre.

  1. Armorist
  2. Hammerhead
  3. Electric Rattlesnake
  4. In Union We Stand
  5. Rotten to the Core
  6. Bring Me the Night
  7. End of the Line
  8. Hello From the Gutter
  9. Ironbound
  10. Elimination
  11. Fuck You (The Subhumans cover)

07 overkill alcatraz 2015 ab011-136

Pour la seconde année consécutive W.A.S.P. est présent sur la scène de l'Alcatraz. Blackie Lawless a assuré le minium vital avec un best-of des classiques composé de 8 morceaux. La sortie du nouvel album “Golgotha” étant prévue en octobre, nous espérions avoir la primeur d'un ou plusieurs titres inédits, l'occasion pour Blackie de les roder en live.

C'était certainement trop en demander, le groupe préférant rester dans les standards historiques du groupe.

Le ‹père› Blackie a semblé être en mode automatique, sans communiquer avec un public qui s'est quand même montré participatif sur  “I Wanna Be Somebody”. Heureusement, le guitariste Doug Blair a sauvé partiellement la mise pendant ses solos, dont celui de “The Idol” particulièrement inspiré.

Même si la voix unique de Mister Lawless est toujours présente, le constat est en demi teinte, car cette prestation manquait cruellement de folie.

  1. On Your Knees / The Torture Never Stops
  2. The Real Me
  3. L.O.V.E. Machine
  4. Wild Child
  5. The Idol
  6. I Wanna Be Somebody
  7. Chainsaw Charlie (Murders in the New Morgue)
  8. Blind in Texas

08 wasp alcatraz 2015 ab016-151

Le metal moderne de Trivium a de nombreux adeptes, car c'est devant une foule compacte que résonnent les premiers accords de “Brave This Storm”. Le privilège de jouer en avant dernière position permet de bénéficier des lights, valorisant le somptueux décor ou trônent des colonnes surplombées par plusieurs têtes de mort à cornes.

La discographie du quatuor originaire de Floride est passée en revue, faisant ressortir les différents mélanges de style comme l'orientation metalcore des débuts de “Pull Harder On The Strings Of Your Martyr”. Le thrash sera naturellement à l'honneur lors d'un “Becoming The Dragon” survitaminé.

On aura même droit à une nouveauté avec “Blind Leading the Blind” en hommage à Ronnie James Dio, qui sera sur le futur album “Silence in the Snow”.

Dommage que le manque de temps nous prive de “Dying In Your Arms” dans sa totalité, mais c'est pour mieux enfoncer le clou avec le magnifique “In Waves” qui terminera un set de qualité, aussi bien visuel que musical.

  1. Brave This Storm
  2. Down From The Sky
  3. Becoming The Dragon
  4. Strife
  5. Pull Harder On The Strings Of Your Martyr
  6. Built To Fall
  7. Throes Of Perdition
  8. Anthem (We Are the Fire)
  9. Black
  10. Blind Leading The Blind
  11. Dying in Your Arms
  12. In Waves

09 trivium alcatraz 2015 ab002-165

Après le show convaincant de Nightwish au Hellfest (lire le reportage), les Finlandais ont une nouvelle fois l'honneur d'assurer la tête d'affiche, un positionnement mérité suites aux prestations remarquables qui ont suivi la sortie de “Endless Forms Most Beautiful”.

Une nouvelle fois le show fut grandiose, les effets pyrotechniques les plus variés ont été spectaculaires de bout en bout.

Floor Jansen pose sa voix tout en nuances, frisant la perfection y compris sur les titres les plus anciens, sublimant les morceaux dont les arrangements adaptés à la scène ne laissent aucune place à l'improvisation.

La set-list est identique à celle jouée Clisson il y a un mois et demi, y compris l'ordre des titres qui met en avant leurs dernières créations, comme “Shudder Before The Beautiful” ou “Elan”, déjà devenus des classiques du groupe.

La magie opère à chaque accord, l'ensemble des musiciens étant parfaitement en place, laissant Floor tout sourire communiquer avec une audience conquise.

Une nouvelle fois, le metal symphonique de Nightwish fut un régal pour les yeux et les oreilles, pour un final magnifique à cette première journée inoubliable, grâce à une programmation variée et de qualité.

  1. Intro/Hans Zimmer - Roll Tide (bande son)
  2. Shudder Before The Beautiful
  3. Yours Is An Empty Hope
  4. Amaranth
  5. She Is My Sin
  6. My Walden
  7. Élan
  8. Weak Fantasy
  9. Storytime
  10. I Want My Tears Back
  11. Stargazers
  12. Sleeping Sun
  13. The Greatest Show On Earth (parties 1, 2 & 3)
  14. Ghost Love Score
  15. Last Ride Of The Day
  16. Final/The Greatest Show On Earth : parties 4 & 5 (bande son)
10 nightwish alcatraz 2015 ab020-187
Translate

488 hits