Flash back sur SAXON au Splendid de Lille en 2014

Aujourd'hui, ONYX METAL effectue flash-back sur le concert de SAXON au Splendid de Lille en 2014. Nous le faisons avec un peu de recul grâce à notre ami photographe de concert depuis de nombreuses années, Alain Boucly, que beaucoup de monde connait.

Nous insérons ici son live-report ainsi que ces photographies du concert

Le MetalZineur

Halcyon Way en ouverture de Saxon«Trois ans et demi après leur dernier passage à Lille, Saxon est de retour pour fêter les 35 ans de ce groupe légendaire de la NWOBHM (New Wave of British Heavy Metal). Les Anglais ont parfaitement fait honneur à leurs fans Français, puisque la tournée “Warrior Of The Road World Tour” visitera 5 villes de l’hexagone. Cette date au Splendid sera la dernière, avant d’enchainer dès le lendemain au Royaume-Uni. Comme si cela ne suffisait pas à notre bonheur, l’affiche est complétée par les Américains de Skid Row et de Halcyon Way, ces derniers ayant la lourde tache d’ouvrir les hostilités. Timing oblige, les portent s’ouvrent à 18h50, quasiment une heure avant l’horaire annoncé. Halcyon Way entame son set dans la foulée devant un parterre encore clairsemé. Ce groupe originaire d’Atlanta, a, semble-t-il, été rajouté au dernier moment, ce qui explique la surprise de voir la scène déjà prise d’assaut ! Les morceaux sont envoyés avec une énergie sans faille, par des musiciens qui se lâchent totalement, occupant parfaitement l’espace scénique. Leur metal hybride peine à convaincre, mais le public à présent plus nombreux, saluera poliment une prestation qui a eu le mérite de bien chauffer la salle pendant trente minutes.

Set-List :
  1. Conquer
  2. On Black Wings
  3. Web Of Lies
  4. Hatred Is My Cause
  5. Save Your Tears
  6. Desecration Day

Skid Row au Splendid de Lille en 2014La salle est pleine à craquer lorsque retentit “Blitzkrieg Bop” des Ramones, suivie de l’arrivée sur scène de nos quatre lascars. L’entame est efficace avec “Slave To The Grind”, ce qui a pour effet de faire monter la température d’un cran. Le public ne s’y trompe pas, l’ambiance devenant surchauffée lors de l’enchainement des classiques “18 and Life” et “Monkey Business”, très attendus par les fans les plus anciens. Même si Johnny Solinger ne fait pas totalement oublier son prédécesseur, que ce soit vocalement ou par le charisme inégalé de Sebastian Bach, le frontman actuel assure l’essentiel. Musicalement, Skid Row version 2014 tiens remarquablement la route, démontrant une belle cohésion tout en s’éclatant et en prenant plaisir à partager avec le public une énergie de tous les instants. On en aurait bien repris pour quelques titres supplémentaires, car “Youth Gone Wild” vient déjà conclure une prestation parfaitement maitrisée devant une audience survoltée. Dommage que seulement une petite heure soit planifiée pour un groupe de ce calibre, car dans l’esprit de tous, un temps de jeu plus conséquent aurait été préférable à une première partie dispensable.

Set-list :
  1. Slave to the Grind
  2. Piece of Me Let's Go
  3. Big Guns
  4. 18 and Life
  5. Thick Is the Skin
  6. Psycho Therapy
  7. Monkey Business
  8. We Are the Damned
  9. Youth Gone Wild

Saxon au Splendid de Lille en 2014Il est 21 heures quand les lumières s’éteignent. En même temps la sono envoie “It’s a Long Way To The Top” d’AC/DC, ce qui fait monter la pression du public… Jusqu’à l’arrivée des légendes britanniques qui envoie un “Motorcycle Man” imparable ! Tout de suite, on se rend compte que Biff est parfaitement en voix. Ce timbre si original s’est même bonifié avec les années, restant au même niveau de performance pendant les 2 heures de show. Dès le début de “Sacrifice”, Paul Quinn rencontre un soucis technique qui le prive de son. Doug Scarratt a vite compensé, puis, voyant le problème persister, nous a improvisé un solo de folie! C’est pendant “Power and The Glory” que nos deux machines à riffs on repris leurs duels, devant un Biff toujours souriant et complice avec une salle lui répondant au doigt et à l’œil. Les titres légendaires s’enchainent sans temps mort… Avec “Strong Arm of The Law”, “Heavy Metal Thunder”, “Crusader” tous les classiques sont au rendez-vous d’une set-list digne d’un best-of des premiers albums. Sur scène la magie opère, grâce à un son parfait et des lights somptueux accompagnés par des gerbes de fumée verticales du plus bel effet. J’ai rarement vu Saxon aussi incisif. Les duels de guitares se succèdent avec les enchainements de riffs acérés et de solos ravageurs. Nibbs Carter n’est pas en reste, il s’éclate sur sa basse, arpente la scène de long en large tout en effectuant les poses dont il a le secret. Les 17 titres se sont succéder, avec une efficacité redoutable car jamais la tension n’est redescendue, ne serais-ce qu’une seconde. Et pour cause, aucune ballade n’était au programme ! Pourtant un petit “Broken Heroes” n’aurait pas été pour me déplaire ! C’est déjà l’heure des rappels et le temps pour Biff de jouer avec une audience complètement acquise lors d’un “Wheels Of Steels” à rallonge ! Puis “Denim & Leather” et “Never Surrender” viendront clôturer cette soirée mémorable. Quel plaisir de voir les visages de metalleux rayonnants, heureux d’avoir communié avec un groupe légendaire qui a tout donné! Respect messieurs !

Set-list :
  1. Motorcycle Man
  2. Sacrifice
  3. Power and the Glory
  4. Solid Ball of Rock
  5. Lionheart
  6. Strong Arm of the Law
  7. I've Got to Rock (To Stay Alive)
  8. And the Bands Played On
  9. Frozen Rainbow
  10. Heavy Metal Thunder
  11. Suzie Hold On
  12. Valley of the Kings
  13. The Eagle Has Landed
  14. To Hell and Back Again
  15. 747 (Strangers in the Night)
  16. Forever Free
  17. Crusader
  18. Princess of the Night
  19. Wheels of Steel
  20. Denim and Leather Never Surrender
 Translate

158 hits

Une réflexion sur « Flash back sur SAXON au Splendid de Lille en 2014 »

Les commentaires sont fermés.