Interview BLOODY ROSIE

Interview du groupe Bloody Rosie, tribute d'AC/DC basé au Havre. L'entretien a été réalisé par Alain Boucly pour Onyx Metal lors de leur concert à l'Arcade de, Notre-Dame de Gravenchon (76) le 14 mars 2015.

- Bonjour. Pouvez-vous vous présenter?

Simon: je suis guitariste rythmique. Thierry: je suis à la basse. Lukas: je suis le batteur. Hé ! Moi c'est John, je chante! Cyrille: guitare solo.

- Quelle est l'histoire du groupe depuis sa création?

Cyrille: Nous nous sommes rassemblés autour de notre passion commune d'AC/DC, Jeannot a cherche des mercenaires et on est là! Nous sommes ensemble depuis 2 ans et avons déjà fait plusieurs belles scènes en Normandie, dans le Nord et la Bretagne en prévision pour cet été.

-Pourquoi créer un tribute AC/DC ?

En chœur: Parce que l'on est tous fans d'AC/DC !

Jeannot: Je l'ai déjà fait pendant 12 ans et puis c'est le groupe le plus populaire au monde.

Cyrille: Le public de toutes les générations est représenté, tout en rassemblant les fans de différents courants musicaux comme le blues, le rock, le metal ou le hard rock. Donc forcément il y a la possibilité de conquérir une audience beaucoup plus large.

- Avez-vous déjà enregistré un album et avez vous des projets de studio?

Cyrille: Nous sommes entrés en studio en début d'année pour enregistrer une démo 5 titres. C'est en cours de mastering et la sortie sur cd est pour bientôt.

- Pourquoi pas un album live?

Cyrille: Bien sur nous y pensons, on attend de trouver le bon ingénieur du son qui restitue parfaitement l'énergie du groupe en live. Si possible non alcoolique ce serait bien, car nous avons eu de mauvaises expériences dans ce domaine!

-Quels sont vos projets à court, moyen et long terme? Cyrille: Le concert de ce soir se présente plutôt pas mal, les objectifs au niveau des préventes sont atteints.

Nous sommes satisfaits, car la communication a été efficace et il y a du monde qui va faire le déplacement pour cet évènement tribute. Nous partageons la scène avec deux très bons groupes, Snakepit tribute de Metallica, avec lequel nous avons déjà joué à Rouen et les excellents No Class, tribute Motorhead qui nous viennent d'Angers.

Jeannot: Il ya a des signes positifs qui nous font dire que cela risque d'être plein à craquer ce soir!

Cyrille: Pour le moyen terme, c'est de gravir gentiment les échelons des tributes. Il y a de la concurrence car sous sommes sur un créneau identique. Même si on est potes, le but c'est de faire le mieux possible tout en gardant l'esprit rock'n roll.

- En quoi Bloody Rosie se démarque t'il des autres tributes? Cyrille: On ne se déguise pas !

Jeannot: On essaie d'être le plus près possible de l'original, sans innover et c'est le plus difficile, d'être fidèle à l'esprit d'AC/DC sans en rajouter.

Cyrille: C'est important d'avoir le même son, la même énergie. c'est d'ailleurs pour cela que lors de l'enregistrement de la démo, les prises ont été captées en live, pour garder cette énergie comme si nous étions sur scène.

Jeannot: On avait le choix de créer nos propres compositions, ou alors de prendre l'option qui nous passionne avec ce tribute, en s'impliquant à 100%. C'est un pari, un vrai challenge à relever, difficile mais intéressant.

-Avez-vous d'autres dates en prévision?

Cyrille: Nous avons de belles dates en perspective, avec plusieurs concentrations de bikers. Notamment le 1er mai à Saint Germain la Campagne dans l'Eure, puis le 14 juin, le festival Américain du Tréport pour la seconde année consécutive. Nous avons été recontactés pour fêter les 20 ans de l'association 'Blackwolf" suite à la prestation de 2014 qui a attiré plus d'un millier de personnes.

Enfin, nous serons à Saint Molf en Loire Atlantique le 15 août, pour un évènement show bike et rock'n roll qui s'annonce grandiose.

- Quel est votre rêve le plus fous?

Cyrille: Jouer sur les scènes les plus prestigieuses devant une foule importante. Pourquoi pas un "zénith" plein à craquer, ce serait énorme ! Le but pour les petits amateurs que nous sommes, c'est de se produire dans les structures habituellement réservés aux professionnels et de prouver qu'on y a notre place.

-Avez-vous des projets dans d'autres groupes en parallèle?

Lukas: Je joue avec un groupe de pop / folk en tant que guitariste, cela n'a rien à voir avec Bloody Rosie, c'est beaucoup plus calme !

Simon: Je suis également depuis 4 ans dans un autre groupe plus stylé Metal, plus violent et extrême.

Thierry: Ah non, je ne fais rien d'autre ! je me consacre corps et âme à Bloody Rosie.

Cyrille: Je suis entrain de voir pour monter un tribute d'André Verchuren, je cherche des musiciens, mais à chaque fois, ils refusent ! Mais je ne perd pas espoir, un jour j'y arriverais!

Thierry: J'ai une idée ! On devrait faire un tribute de Bloody Rosie.

Cyrille: ça ce serait bien, mais cela n'est pas facile car ils sont bons (rires). On n'y arriveras pas !

Jeannot: Je suis passionné par l'enregistrement. J'envisage de collaborer sur quelques morceaux avec mon fils. Composer et enregistrer, c'est quelque chose que j'ai toujours fait depuis mon plus jeune âge.

- Quel regard portez-vous sur la scène metal Française?

Cyrille: Il ya a de très bons groupes en France, mais le problème c'est que l'industrie musicale ne leur permet pas de s'exprimer. Le public ne se déplace pas toujours en nombre, même pour les belles affiches, ce qui pénalise les organisations.

-Et en Normandie?

Simon: C'est compliqué, il y a peu de promotion, c'est peu diffusé dans les médias et le public ne se déplace pas.

Cyrille: Il y a un vivier de groupes métal en Normandie, mais il n'est pas évident pour les associations de survivre et de se développer. Il y a de belles salles comme ici à "l'Arcade", de bons groupes, mais la communication ne suit pas toujours. La scène régionale a besoin de se faire connaitre pour attirer le public.

-Quel est votre pire souvenir avec Bloody Rosie?

Cyrille: On a joué dans un club en région parisienne ou l'accueil n'a pas été à la hauteur de nos attentes. La déception est d'autant plus grande que c'est un endroit ou nous avions très envie de jouer.

- Et votre meilleur souvenir?

Simon: Notre participation au festival du Tréport l'an dernier. Le public était super et l'ambiance excellente.

Cyrille: Je confirme! Cela fait partie de nos meilleurs moments, on s'est vraiment bien marré ! Nous y retournons cette année en plus !

- Avez-vous un message à passer au fans de hard rock et de metal?

Cyrille: Venez aux concerts ! On se casse le cul pour mettre en place de belles affiches, alors venez en masse, parce qu'un jour ces évènements disparaitront ! Bougez-vous, sortez, arrêtez de regarder TF1.

Soutenez les petites organisations locales, il n'y a pas que le Hellfest ! Elles méritent tout autant de réussir même si le Hellfest est un beau festival.

- Quelle est la question que vous auriez aimé que l'on vous pose?

Jeannot: C'est pas une question, mais je voulais dire que tout va de mieux en mieux pour nous depuis que l'on a rencontré Dom, notre manager, car n'en avions pas lors de nos débuts. Maintenant, cela marche très bien.

Thierry: D'ailleurs il a un truc à lui demander ! (rires)

Merci à vous 5 pour votre patience et bonne chance pour le concert de ce soir.

Alain

2 réflexions sur « Interview BLOODY ROSIE »

  1. coucou super article mais svp changez la couleur bleue de vos questions c’est quasi illisible, merci à vous 😉

Les commentaires sont fermés.