HELLFEST 2015: « Day One »

Lire aussi...ambiance hellfest 2015

Vendredi 19 juin 2015 - Bienvenue à Clisson...

L'organisation a vu les choses en grand pour fêter cette 10me édition du Hellfest en terre clissonnaise. La programmation a été à la hauteur de l'événement, proposant un “Best Of“ des années précédentes, réunissant les plus grosses têtes d'affiche internationales qui ont marqué le festival, sans oublier les nombreuses découvertes possibles avec 160 groupes à l'affiche­ !

Les efforts concernant l'aménagement du site sont conséquents, avec une pelouse magnifique faisant oublier les nuages de poussières de l'an dernier.

Les chapiteaux Temple, Altar et Valley ont disparu au profit de structures métalliques d'une hauteur et d'une superficie augmentée considérablement. Les écrans géants disposés à chaque entrée informent des horaires des prochains concerts et diffusent ceux en cours.

La décoration n'est pas en reste, avec les visuels autours des écrans des deux MainStage, une nouvelle sculpture d'une hauteur impressionnante et une superbe cathédrale repensée dans les moindres détails.

Le point d'orgue de cet anniversaire sera le somptueux feu d'artifice qui illuminera le ciel de Loire Atlantique samedi soir. Pendant plus de vingt minutes, c'est aux rythmes de “Thunderstruck” de AC/DC et de “Bohemian Rhaspody” de Queen que les somptueux effets pyrotechniques vont embraser la nuit, juste avant le show de Scorpions.

Les fans de metal ne s'y sont pas trompés: les 140 000 billets s'étant écoulés en trois semaines, un record !

Même la météo s'est mise au diapason, avec le soleil et la chaleur présente durant ces trois jours de fête, dans une ambiance de folie, assurant la réussite totale du Hellfest Open Air.

Hellfest 2015

Malgré l'horaire matinal, le public est déjà nombreux pour accueillir les Parisiens de Sticky Boys qui auront le privilège d'inaugurer la MainStage One. Le trio se donne à fond, bien conscient du privilège de se produire sur une scène de ce calibre malgré sa jeunesse.

Le son est excellent, idéal pour transmettre l'énergie d'une rythmique de plomb et les riffs tranchants de Alex. Il n'hésite pas à lancer au public: «Jouer ici, ça fait pousser les couilles !». Le set terminera sur une reprise bien sentie des Beach BoysSurfin' USA”, devant une foule déjà bien démonstrative.

  1. Mary Christmas
  2. Bad Reputation
  3. Fat Boy Charlie
  4. The Game is Over
  5. Great Big Dynamite
  6. Party Time
  7. Bang That Head
  8. Surfin' USA (Beach Boys cover)
Sticky Boys Hellfest 2015

C'est au tour des expérimentés Vulcain d'envoyer leurs brûlots à la face d'un public de plus en plus nombreux, très participatif lors des échanges avec les frères Puzzio, sans oublier Marc Varez qui martyrise ses fûts sans ménagement.

La recette est simple mais efficace. On branche, on joue sans se poser de questions et voilà un rock bien speedé d'une redoutable efficacité pour faire monter l'ambiance. Le plaisir du trio à la carrière longue de plus de 30 ans est communicatif, lors de cette demi heure qui sera passée beaucoup trop vite. Pour conclure, l'inévitable “Digue du Cul” sera reprise en chœur par un public chaud bouillant.

  1. Rock'n'Roll Secours
  2. Blueberry Blues
  3. Avec Vous
  4. Le Soviet Suprême
  5. Overdose
  6. Ebony
Vulcain au Hellfest 2015

We are The Quireboys and it’s Rock n’ Roll” clame Spike en guise d'introduction ! Le ton est donné car les Londoniens vont dérouler une set-list parfaitement maîtrisée. La voix éraillée du frontman sent le vécu, autour de breuvages pour le moins alcoolisés. Il nous fait profiter de son humour ‹so british› lorsqu'il explique que «C’est la première fois que je bois de l’eau backstage, mais non c’est de la vodka !».

Les lancers de micro s'enchainent, tout comme les titres bien dans l'esprit 70's des Rolling Stones. Cette sonorité si particulière est renforcée par le piano de Keith Weir, devant un public réceptif aux brûlots que sont “Hey You”, “Whippin' Boys” et le dernier morceau “7 O'Clock” qui verra Spike exprimer son talent à l'harmonica.

The Quireboys

Le soleil et la chaleur envahissent le site... Les bars sont pris d'assaut et ce sont au total 9 citernes de 25.000 litres de bières qui seront consommées durant les 3 jours !

Fêtes péter la biète...
25.000 litres de bières...

Les Allemands de Sodom investissent la Mainstage Two, en remplacement de Anthrax déprogrammé il y a quelques semaines. Le trio qui officie depuis 1981, va envoyer un trash metal sans concessions à une foule de plus en plus consistante. Les légendes du genre envoient du lourd, propulsés par la rythmique très brute de Markus Freiwald.

Tom Angelripper assure au chant, hurlant dans les fréquences les plus graves. Le morceau culte “Outbreak Of Evil”, extrait de l'album “In The Sign Of Evil” sorti en 1984, est redoutable d'agressivité. L'effet s'en ressent immédiatement au cœur de la fosse, les mouvements de foule se multipliant avec une succession de wall of death et autres slams.

L'album “Agent Orange” édité en 1984 sera à l'honneur avec “Remember The Fallen” pour terminer un show convaincant.

  1. Among The Weirdcong
  2. Outbreak Of Evil
  3. Surfin' Bird/The Saw Is The Law
  4. Chris Passion
  5. Sacred Warpath
  6. Sodomy & Lust
  7. City Of Lost
  8. Agent Orange
  9. Stigmatized
  10. Remember The Fallen
Sodom au Hellfest 2015

L'ambiance sur le site est unique. Les accoutrements tous plus originaux les uns que les autres sont de sortie. Le spectacle est partout, sur une des 6 scènes, mais aussi dans la foule où l'on peut aussi bien croiser une bande de Schtroumpfs, un guerrier romain ou un clown... (voir notre prochaine chronique “A la croisée des fans du 10me anniversaire du Hellfest”).

Ambiance Hellfest 2015
Tortues Ninja.. MDR !!

Direction la scène The Temple pour assister à la performance de Arkona, groupe phare dans le registre pagan / folk metal. Emmenés par Masha Scream au chant, ce combo originaire de Russie, nous propulse dans son atmosphère métal teintée de sonorités folk. La voix de Masha est d'une clarté remarquable, superbement dosée et bien en place lors des mélodies entrainantes.

Elle démontre également une énergie incroyable et communicative, gesticulant, se déplaçant sur toute la largeur de la scène. Le public n'y est pas insensible, participant à son tour en dansant ou tapant dans ses mains.

Les morceaux se succèdent, tout en nuances, sans oublier les montées en régime du puissant “Na Strazhe Novih Let”.

Arkona a démontré avec brio qu'il est à l'heure actuelle une des groupes les plus inspirés de la scène pagan / folk, ce qui a été confirmé par la brillante ovation d'une audience conquise.

  1. Yav
  2. Goi, Rode, Goi!
  3. Serbia
  4. Zakliatie
  5. Na Strazhe Novih Let
  6. Slavsia, Rus!
  7. Stenka Na Stenku
  8. Yarilo
Arkonan

Le décor change à nouveau pour assister à la prestation de Mastodon. C'est sur la scène de The Valley que le quatuor d'Atlanta, formé en 1999, va propulser son mélange de metal sludge progressif dans une enceinte archi-comble.

Le son est excellent, valorisant au mieux l'organe vocal d'un Troy Sanders en super forme. La maitrise est totale à tous les niveaux, les riffs du duo Brent Hinds et Bill Kelliher transpercent le mur dune rythmique en béton.

L'excellent album "Once More ‘Round The Sun" sorti l'an dernier est à l'honneur, représenté par 5 titres, avec notamment "Halloween" dont l'interprétation est une véritable tuerie.

Ce show d'une heure délivré par nos quatre Américains restera dans les mémoires, apprécié par un public conquis dans une ambiance surchauffée.

  1. Tread Lightly
  2. Once More 'Round The Sun
  3. Blasteroid
  4. The Motherload
  5. Chimes At Midnight
  6. High Road
  7. Halloween
  8. Bladecatcher
  9. BlackTongue
  10. Megalodon
  11. Crystal Skull
Mastodon au Hellfest 2015

La nuit tombe sur Clisson et la magie du site émerveille. Les illuminations sont un régal pour les yeux, complétées par les flammes qui surgissent des sommets des différentes structures. Quel plaisir d'arpenter et d'apprécier cet univers lors de cette vision nocturne unique en son genre.

Lire aussi...

Ambiance Hellfest 2015

Translate

720 hits