HELLFEST 2015: « Day Two »

Clisson - France

Day Two - Samedi 20 juin 2015

Toujours sous le soleil et un ciel uniformément bleu, cette seconde journée ne peut pas mieux commencer. Le programme est si riche qu'il va être difficile de choisir, entre les valeurs sûres et les découvertes, plus quelques surprises toujours intéressantes.

Sans oublier le feu d'artifice qui s'annonce gigantesque, pour fêter le 10ème anniversaire d'un festival désormais bien établi et reconnu hors de nos frontières.

Ambiance Hellfest 2015

Un petit tour vers la Warzone, une scène en extérieur située à l'extrémité su site, pour assister au hardcore des Parisiens de Providence. Rien de tel pour se réveiller aux sons de guitares saturées et de breaks d'une lenteur typique du beatdown.

La brutalité de l'énergie transmise est captée par la foule toujours active et prête à en découdre lors de circle pit endiablés. Visiblement, la gym tonique du matin sera un bon échauffement pour attaquer la journée qui s'annonce grandiose.

Providence au Hellfest 2015

La sphère progressive a chaque année un de ses plus fidèles représentants à l'affiche. Pour cette dixième édition ce sont les Anglais de Haken qui auront l'honneur de fouler les planches de la Mainstage Two  en cette fin de matinée ensoleillée.

Quelques soucis de sonorisation viendront perturber la diffusion des compositions à la structure très aboutie. Cela n'empêche pas Ross Jennings de démontrer tout son talent derrière le micro, entre les plages instrumentales de grande qualité. Le technique individuelle est impressionnante, mise en avant par la guitare 8 cordes de Richard Henshall et la dextérité de Conner Green sur les 6 cordes de sa basse. Mais que l'on ne s'y trompe pas, la cohésion est de mise au service d'un collectif bien huilé qui nous fera vibrer sur les titres les plus pêchus de leur répertoire.

Voilà un groupe dont la créativité est sans limite, qui a su prouver que ce genre musical a bien sa place dans un environnement plus orienté metal.

  1. Premonition
  2. In Memorian
  3. Insomnia
  4. Darkest Light
  5. Cockroach king
Haken au Hellfest 2015

Pour leur première apparition sur le sol français, Butcher Babies a attiré la grande foule au pied de la Mainstage One. La curiosité est de mise dans un premier temps, car le look de Carla Harvey et Heidi Shepherd les deux chanteuses, pour ne pas dire “screameuses”, captive les regards.

Le combo californien a de qui tenir car son nom vient du single “Butcher Baby” des Plasmatics avec Wendy O' Williams. Les influences sont également palpables sur le côté provoquant des deux frontwomen, mais aussi et surtout dans leur capacités vocales. Les deux timbres de voix sont différents et complémentaires, l'un étant plus lyrique et l'autre plus trash voire guttural, apportant une l'originalité à l'ensemble.

Si musicalement les morceaux semblent un peu stéréotypés, il faut bien avouer que c'est terriblement efficace ! L'ambiance est survoltée lorsque Heidi Shepherd s'offre un bain de foule lors du dernier titre “Magnolia Blvd”. L'énergie du groupe n'a pas faibli tout au long de la demie-heure d'un set sans temps mort, pour délivrer une performance qui marquera les esprits.

  • The Cleansing
  • The Mirror Never Lies
  • Goliath
  • Beer Drinkers And Hell Raisers (ZZ Top cover)
  • Jesus Needs More Babies For His War Machine
  • Mr Slowdeath
  • Monster's Ball
  • Crazy Horses (The Osmonds cover)
  • I Smell A Massacre
  • Magnolia Blvd
Butcher Babies au Hellfest

Le show de The Answer débute sur les chapeaux de roue avec “I Am What I Am” extrait de “Raise A Little Hell” paru cette année. Trois autres titres de cet excellent album seront à l'honneur, emmenés par un Cormac Neeson qui ne tient pas en place. Ses prouesses vocales sont accompagnées par une gestuelle captivante, enchainant les titres teintés de hard rock à la tendance bluesy sauce 70's.

L'énergie est communicative, c'est carré à tous les niveaux et chaque solo envoyé par Paul Mahon donne aux compositions un nouveau relief, comme sur le dynamique “Under The Sky”.

Le public de connaisseurs apprécie, car le fait de voir The Answer tout donner sous cette chaleur accablante mérite le respect.

Après leur passage sur cette même scène en 2011, la prestation des Irlandais a été une nouvelle fois très convaincante, confirmant que le rock dans la lignée d'un Led Zeppelin a encore de beaux jours devant lui.

  1. I Am What I Am
  2. Spectacular
  3. Demon Eyes
  4. Red
  5. Last Days of Summer
  6. Under the Sky
  7. Raise a Little Hell

The Answer au Hellfest 2015 Une semaine après son passage au Forum de Vauréal, Ace Frehley prend cette fois possession de la scène principale du Hellfest.

Connu pour avoir été un des membres fondateurs de Kiss avec Gene Simmons et Paul Stanley, le guitariste devenu légendaire a réuni un grand nombre de fans emprunts de nostalgie.

Ça démarre fort avec “Rocket Ride”, puis c'est une alternance entre les titres les plus représentatifs de sa carrière solo et ceux de Kiss que la majorité du public attend.

Space Invader” extrait du dernier album est envoyé dans la foulé d'un “Love Gun” toujours fédérateur. S'en suit le solo de basse de Chris Wyse, qui n'a pas forcément sa place dans le contexte d'un festival, surtout avec un temps de jeu limité à une cinquantaine de minutes.

Dans la continuité de “Shock Me”, le solo de l'homme à la Gibson est d'une remarquable précision, auquel on ajoutera un sens du spectacle avec une épaisse fumée sortant de la six cordes.

Deuce” clôturera le set de la plus belle des manières, l'ensemble du groupe ayant donné son maximum avec une mention particulière pour le second guitariste et véritable show-man Richie Scarlet.

  1. Fractured Mirror (Intro)
  2. Rocket Ride (Kiss cover)
  3. Toys
  4. Love Gun (Kiss cover)
  5. Space Invader
  6. Bass Solo
  7. 2 Young 2 Die
  8. Shock Me (Kiss Cover)
  9. Guitar Solo (Ace)
  10. Deuce (Kiss cover)
Ace Frehley au Hellfest 2015

La bande son de “Terminator” annonce l'arrivée de Airbourne qui attaque sur “Ready To Rock”.

On change radicalement de catégorie avec l'arrivée des Australiens déchainés, délivrant une puissance de feu phénoménale. Les murs de Marshall garnissent la scène sur toute la largeur, preuve de la dimension sonore souhaitée parle groupe.

Ces bonnes intentions seront stoppées par un incident technique, une coupure générale du son qui s'éternisera pendant de longues minutes. Joel O'Keeffe s'approche au plus près du public sur l'extension de la scène, s'amusant avec lui, distribuant quelques bières...

Ça repart de plus belle avec les brûlots que sont “Stand Up For Rock'n'Roll” et “Girls In Black” pendant lequel Joe rejoindra les premiers rangs sur l'épaule d'un roadie pendant son solo.

L'ambiance est électrique lors du final “Runnin' Wild”, la foule compacte a conscience de vivre un grand moment avec Airbourne. La dose d'énergie dépensée au service du rock'n' roll est énorme, on en redemande car cela n'est pas tous les jours que l'on prend une telle claque !

  1. Intro (Terminator 2)
  2. Ready To Rock
  3. Too Much, Too Young, Too Fast
  4. Chewin' The Fat
  5. Girls In Black
  6. Cheap Wine & Cheaper Women
  7. Black Dog Barking
  8. Diamond In The Rough
  9. Stand Up For Rock 'n' Roll
  10. Live It Up
  11. Runnin' Wild
Airbourne au Hellfest 2015

Les Californiennes de L7 viennent de se réunir il y a tout juste 6 mois, après avoir arrêté tout activité musicale depuis 14 ans. Formé en 1985, les initiatrices du mouvement grunge féminin à consonance punk ont repris la route, s'arrêtant pour deux dates en France, dont celle de Clisson après avoir joué à Paris il y a trois jours.

Même si il y a par ci, par là quelques hésitations dans les enchainement, le quatuor a su séduire une audience avec les titres les plus représentatifs de leur répertoire. L'esprit rebelle de l'époque est toujours présent, tout comme l'efficacité des nombreux succès popularisés au cours des années 90's.

On rentre vite dans le vif du sujet avec des morceaux aussi directs que “Pretend We’re Dead” ou “Fuel My Fire”. C'est simple et pêchu, on ne se pose pas de questions et c'est bien l'essentiel !

  1. Deathwish
  2. Andres
  3. Everglade
  4. Monster
  5. Fuel My Fire
  6. One More Thing
  7. Slide
  8. Shove
  9. Shitlist
  10. Pretend We're Dead
  11. Fast and Frightening

 au Hellfest 2015L

Il ne reste plus un centimètre d'espace dans la fosse face à la Mainstage One au moment où les Texans de ZZ Top investissent la scène.

L'interprétation de leur blues rock sudiste est millimétrée, ne laissant aucune place à l'improvisation. La set-list ne révèle aucune surprise, misant sur les valeurs sures que sont “Got Me Under Pressure” d'entrée de jeu, puis le classique “Gimme All Your Lovin'”, suivi de l'enchainement des incontournables “Sharp Dressed Man”, “Legs” avec l'apparition des guitares-moumoute, “La Grange” et “Tush” pour le final.

C'est toujours un plaisir de voir ces légendes assurer avec autant de professionnalisme, mais pourquoi nous refaire le coup de le reprise de Jimi Hendrix comme il y a deux ans ?

A la vue du nombre de compositions créés depuis “First Album” en 1971, il y a sûrement dans leur discographie un titre qui mérite d'être mis à l'honneur en live !

Mais le public a passé un excellent moment et c'est bien l'essentiel.

  1. Got Me Under Pressure
  2. Waitin' For The Bus
  3. Jesus Just Left Chicago
  4. Gimme All Your Lovin'
  5. Pincushion
  6. I Gotta Get Paid
  7. Foxy Lady (Jimi Hendrix cover)
  8. Sharp Dressed Man
  9. Legs
  10. La Grange
  11. Tush
ZZ Top au Hellfest 2015

Afin de célébrer comme il se doit la 10me édition du Hellfest, le feu d'artifice tant attendu va nous nous en mettre plein la vue.

En guise d'introduction, un film sera diffusé sur les écrans géants afin de rendre hommage aux bénévoles, spectateurs et musiciens, sans qui le festival ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui.

C'est au son de “Thunderstruck” de AC/DC que les éléments pyrotechniques vont se déchainer. Pendant vingt minutes, un déluge de feu, d'explosions et de couleurs va illuminer le ciel de Clisson.

L'émotion est palpable devant tant de gigantisme ! Une nouvelle fois la sensation de vivre un grand moment lors de ce Hellfest 2015 restera gravée dans les mémoires.

Lire aussi “Day Three... The end”

Translate

614 hits