ROCK’N FESTIVAL de Chauny 2015

28 avril 2015 - Le Rock'n Festival se déroule en terre picarde et l'affiche proposée pour cette quatrième édition de quoi faire saliver. Cinq groupes de nationalités différentes sont au programme, pour un tour du monde du rock dont tous les styles seront représentés.

La région sera de la partie avec VS, DEWOLFF quant à lui nous vient des Pays-Bas, les Japonaises de GANGLION donneront leur premier concert en Europe, CRUCIFIED BARBARA arrivent de Suède et WISHBONE ASH du Royaume-Uni.

Dès 18h00 la foule des grands jours se presse à l'entrée de cette belle salle du Forum de Chauny, plus de 700 personnes auront fait le déplacement pour assister à l'évènement.

VS

Le groupe VS, abréviation de Vanished Souls, aura l'honneur d'ouvrir la soirée en tant que régional de l'étape. Le courant musical du quatuor a de quoi surprendre au premier abord, faisant le grand écart entre Radiohead et Pink Floyd. De longues plages mélodiques créent une ambiance particulière, captivant l'attention d'un public pas forcément initié. La variété des instruments utilisés nous transporte dans un univers post rock, voire expérimental. Quelques parties chantées par DriX apporteront une touche plus humaine, j'allais dire plus classique, à ce déluge instrumental souvent proche d'une musique de film, mais qui a du mal à convaincre en live.

  1. Hardways
  2. One
  3. industrial
  4. Ghosts
  5. You're not alone
  6. 3mn44 Before
  7. Nauseous
  8. Exp -Identity

GanglionClassé dans la mouvance Visual kei, littéralement "style visuel", les quatre Japonaises de GANGLION captivent l'attention dès leur arrivée sur scène. Le changement de décor est radical avec les tenues colorées des kimonos, qui apportent une touche d'exotisme bien sympathique. Et la musique me direz-vous ? Le genre proposé oscille entre le glam rock et les refrains stylés pop rock, le tout balancé avec beaucoup d'énergie. Oni au chant et à la guitare s'efforce de communiquer avec un public conquis, ayant même appris quelques mots de Français. C'est un réel plaisir de voir les sourires sur le visage de Oni, de Sagara à la seconde guitare, de Ebi à la basse et de Vivi à la batterie. L'audience est sous le charme devant ces demoiselles visiblement heureuses d'être là, pour nous délivrer un set d'un grand professionnalisme malgré leur jeunesse, avec une moyenne d'âge de 23 ans. Quelle émotion lorsque Oni se met à chanter “l'hymne à l'amour” de Edith Piaf, une guitare l'accompagnant simplement. Il n'en faut pas plus pour déclencher les applaudissements devant cette superbe interprétation. L'enchainement de batterie qui s'en suit va mettre à l'honneur chaque musicienne lors de leur présentation. Cette première Européenne s'est révélée une belle surprise. La prestation pleine d'enthousiasme et de fraicheur des filles du soleil levant a su conquérir une foule charmée par autant de qualités musicales et humaines.

  1. Distance
  2. Theory Of Happiness
  3. Black Out
  4. Aoku Yurete
  5. Beyond The Screen
  6. Song Of Praise
  7. Go Straight On Your Way
  8. Ttsui-Oku
  9. Tonight

Wishbone AshC'est au tour de Wishbone Ash d'occuper la belle scène du Forum. Les Anglais, forts de plus de 45 ans de carrière, sont les précurseurs du ‹Twin Guitars›. Cette marque de fabrique, faite d'harmonies à deux guitares a influencé bon nombre de groupes majeurs comme Thin Lizzy ou Iron Maiden. Le groupe possède un son unique, très reconnaissable et restitué par une sonorisation qui frise la perfection, idéal pour faire ressortir la finesse du toucher d'Andy Powell. La voix de Andy est toujours très juste, bien en place pour transmettre l'émotion liée à ce timbre si particulier, toujours au top malgré les années. La set-list fait la part belle au légendaire album “Live dates” sorti en 1973, pas moins de quatre titres enregistrés sur le vinyle seront joués ce soir. “The King Will Come” a ouvert le set, suivi de “Warrior”, puis “Throw Down The Sword”, exactement dans le même ordre. Cette séquence nostalgie nous propulse 42 ans en arrière, Wishbone Ash interprétant ces classiques avec une maitrise technique de haut niveau et une cohésion incroyable. La rythmique propulse efficacement l'ensemble, tandis que le second guitariste Muddy Manninen fait preuve d'une remarquable complémentarité avec son compère à la ‹flying V›. Le groupe prend un vrai plaisir à jouer, c'est autant visible sur scène que dans le public qui vibre à chaque note distillée avec une fluidité déconcertante. Pendant plus de 15 minutes lors de “Phoenix” les variations de climats alternent avec les chorus guitaristiques aux effets impressionnants. “Deep Blue” sera le seul titre extrait de l'album “Blue Horizon” sorti il y a un an, pour clôturer un show maitrisé de bout en bout. Le public ne s'y est d'ailleurs pas trompé, réservant une chaleureuse ovation aux légendes anglaises.

  1. The King Will Come
  2. Warrior
  3. Throw Down The Sword
  4. Ballad Of The Beacon
  5. Baby What You Want Me To Do
  6. Blowin Free
  7. Jail Bait
  8. Engine Overheat
  9. Phoenix
  10. Deep Blues

DewolffUn brin de folie débarque sur scène avec les Hollandais de Dewolff. Cette formation atypique nous offre un retour aux sources du rock, misant sur des sonorités vintage matérialisées l'orgue Hammond de Robin Piso. Le trio formé en 2007 se compose également de Pablo Van de Poel, officiant à la guitare et au chant, ainsi que son frère Luka à la batterie. La performance scénique du trio est surtout liée à une débauche d'énergie très intense, Luka faisant le show en permanence derrière ses fûts. Son frère ne tiens pas en place, lorsqu'il quitte le micro c'est pour arpenter la scène de long en large tout en martyrisant sa guitare. Il ira même jusqu'à grimper sur le clavier, gesticulant à côté de son ami Robin, debout lui aussi derrière ses instruments. Cette alchimie psychédélique nous rappelle parfois le Deep Purple des débuts, grâce à l'omniprésence de l'orgue mixé très en avant. L'absence de basse se fait sentir, car même si Luka ne ménage pas ses efforts en cognant comme un fou, les morceaux manquent de relief et de puissance. Le chant est agressif, bien en place tout au long des 45 minutes d'une transition finalement appréciée par une partie du public qui a bien mérité de se désaltérer avant la seconde tête d'affiche.

  1. Evil Mothergrabber
  2. Satilla No.3
  3. Little Bit Love
  4. Stand Up Tall
  5. Dyguts
  6. Restless Man
  7. Gold & Seaweed

Crucified BarbaraC'est décidément la journée Edith Piaf car “Je ne regrette rien” est diffusé dès l'extinction des lumières, prélude à l'arrivée de Crucified Barbara. Les Suédoises qui ont débarquées de Stockholm en fin d'après-midi, entament leur tournée Française de 6 dates en une semaine. “In The Red”, extrait de l'album du même nom sorti l'an dernier, donne le ton de la soirée placée sous le signe de l'énergie à l'état brut. Avec “Shadows”, “Lunatic #1”, “I Sell My Kids For Rock Rock'N'Roll” et “Electirc Sky”, c'est un total cinq titres qui vont représenter le dernier opus. Mia Coldheart assure vraiment au chant, sa voix éraillé est savamment dosée, tout en restant puissante. Quels progrès accomplis ces dernières années dans ce domaine pour arriver à ce résultat ! Crucified BarbaraLes titres se succèdent sans temps mort, ne laissant aucun des quatre albums sorti depuis dix ans de côté. Les quatre morceaux, “In Distortion We Trust“, “Losing The Game“, “My Heart Is Black“ et “Motorfucker”, déjà devenus incontournables sont ainsi extraits du premier CD. Mia est très à l'aise lors des échanges avec une foule réceptive qui en redemande. Ida à la basse et Klara à la guitare se donnent à fond, multipliant les poses et les gimmicks bien dans l'esprit rock'n'roll. On ne s'en lasse pas ! Le dynamisme de Nicki qui frappe ses fûts sans ménagement est impressionnant. Le duo avec Ida envoie du lourd, les guitares tranchantes sont redoutables d'efficacité que ce soit avec Mia ou Klara qui alternent les solos, la seconde assurant toujours une rythmique acérée. “The Crucifier” vient déjà conclure un concert énorme des quatre Suédoises. Seulement une heure dix, mais c'est joué avec une telle intensité qu'on leur pardonne! L'organisation a trouvé les ingrédients pour faire de cette soirée une réussite, grâce à cinq groupes aux styles différents, et en mettant à l'affiche des groupes reconnus, associés à d'autres en devenir que l'on a pris plaisir à découvrir.

  1. In The Red
  2. Go Roffe
  3. To Kill A Man
  4. Sex Action
  5. Shadows
  6. Rock Me Like The Devil
  7. Motorfucker
  8. Losing The Game
  9. Lunatic #1
  10. In Distortion We Trust
  11. I Sell My Kids For Rock Rock'N'Roll
  12. My Heart Is Black
  13. Into The Fire
  14. Electric Sky
  15. The Crucifier

Les Japonaises de GangLion méritent une mention particulière, car elles sont su séduire l'audience par leur fraicheur et leur spontanéité, sans oublier l'exotisme du dépaysement. Vivement l'an prochain pour la 5me édition !

Photothèques de VS, de Dewolff, de Ganglion,

de Wishbone Ash et Crucified Barbara

Translate

241 hits

Une réflexion sur « ROCK’N FESTIVAL de Chauny 2015 »

  1. Bel article concernant les groupes à l’affiche ! Un grand bravo à l’organisation . Vivement l’an prochain. ( Une pensée pour « Ruffus Bellefleur » qui nous a ravi l’année passée.)

Les commentaires sont fermés.