Archives par mot-clé : Black Spiders

Incommensurable concert d’Airbourne à Lille

Et oui ! Voilà le titre est jeté !!! Que dire de de plus... beaucoup de choses en définitive.

La soirée de ce samedi 27  novembre 2010 fut assez mouvementée pour les Onyxiens. 16 H 00: quelques gros flocons de neige tombent ardemment sur Calais, notre "port d'attache". Vite, nous rassemblons toutes nos affaires et à 16 h 15 nous sautons dans la première voiture venue. Ouf, coup de bol... c'était la nôtre (lol). Nous quittons la ville sous une tempête de neige très conséquente. Nom de Zeus... pourvu que nous puissions attraper l'autoroute: l'an dernier lors d'un précédent concert, au bout d'une heure trente nous avions dû renoncer et faire demi-tour. Mais là,  comme par enchantement, l'ange-gardien d'Airbourne a dû passer par là car après une dizaine de kilomètres il n'y avait plus un seul flocon et l'autoroute était sèche et dégagée. Ensuite jusque Lille nous avons eu un ciel dégagé à ensoleillé...

19 H 30: les portes de l'Aéronef s'ouvrent enfin, vu le froid hivernal. La salle se remplit peu à peu. Après quelques dizaines de minutes, le public scande le nom de leurs idoles "Airbourne... Airbourne...". Mais visiblement la première partie qui devait être assurée par le metal band  ENFORCER, originaire de Suède, est substituée par les BLACK SPIDERS, un groupe de rock made in english. Mais après coup nous nous sommes aperçus qu'il y avait en fait deux groupe d'ouverture, chose assez rare lors de gros concerts...

BLACK SPIDERS

Ce groupe est originaire de Ye Olde Towne dans le Northeast de l'Angleterre. Leur zik sur leur Myspace semble assez percutante. Mais objectivement sur scène, on a l'impression que cela se barre de tous côtés, tout comme les zikos d'ailleurs qui paraissent hyper-survoltés, voire déjantés. Le public qui avait maintenant envahi complètement la salle de l'Aéronef ne parut pas réellement non plus très réceptif à ce genre de groupe.

ENFORCER

Nous avions eu l'occasion en début 2009 de rencontrer ce groupe de speed heavy metal dans un café-concert de Lille. Ils nous avaient laissé une très bonne impression. Ce soir, le fait de les retrouver sur une véritable scène fut en quelque sorte l'apothéose.  Le line-up n'a apparemment pas évolué  et nous avons retrouvé Olof Wikstrand au chant, Joseph Tholl à la guitare, Tobias Lindqvist à la basse, Adam Zaars à la guitare également et Jonas Wikstrand à la batterie. Au niveau discographie,  ENFORCER a déjà sorti deux albums: "Into the Night" en  novembre 2008 et "Diamonds" en mai 2010.

ENFORCER fait partie de ces groupes de rock suédois incontournable de par  sa qualité musicale: une excellente voix et puissante de surcroit, des zikos équipés de très bonnes mains à pondre de merveilleux riffs et soli de gratte, et le batteur n'est pas du tout mauvais dans son genre. Ils possèdent un très bon jeu scénique qui emmène le public à communier avec leur superbe show métalleresque. ENFORCER assure d'ailleurs une dizaine de dates en première partie de la tournée d'Airbourne.

AIRBOURNE

Le groupe leader de la soirée fit son entrée sur scène aux environs de 21  H 50. La salle bondée était chaude comme de la braise et n'attendait que cela. Et oui, l'Aéronef n'étant pas extensible, AIRBOURNE jouait ce soir à guichets fermés.

Petit flash-back pour les néophytes, AIRBOURNE est un groupe formé en 2003 en Australie par deux frangins: Joel O'Keeffe (chant et guitare solo) et Ryan O'Keeffe (batterie). Pour compléter le line-up actuel, nous avons  David Roads (guitare  rythmique) et  Justin Street (basse). Et cette soirée était dédiée à la sortie de leur quatrième album "No Guts, no Glory". AIRBOURNE est indéniablement  l'un des grands groupes mondiaux de metal et ils ont fait notamment les premières parties de groupe tels que Mötley Crüe, Motörhead ou  les Rolling Stones.

Airbourne est souvent comparé à un immense groupe très connu. Nous, à Onyx Metal, nous aurions tendance à dire que ce sont les fils prodiges de AC/DC tout simplement. Tout ce que AC/DC n'a pas encore eu l'occasion de réaliser, AIRBOURNE le fait et très prodigieusement en outre. Il faut voir la patate d'enfer que nos zikos ont sur scène. A tel point que Bryan n'arrivait plus à savoir quel musicien il photographiait à l'instant "T" par le biais de son viseur, outre le batteur "of course". Ces petits gars-là s'en donnent à coeur joie sur scène et arrivent à transmettre leur  véritable euphorie aux nombreux fans venus les acclamer. Nombreux furent les slams, nombreux furent les soutiens-gorges découverts des filles, nombreux.... nombreux... Devrait-on plus dire "incommensurable": c'était un véritable concert de "oufs" où Joel s'est même permis de faire le tour de la salle monté sur les épaules d'un gars, tout en jouant de sa gratte: que du bonheur pour ces dames qui purent l'admirer de près. Car il faut bien avouer que Joel possède un charme très charismatique auprès auprès des filles. Et pour la petite histoire, lors de la séance photo au pied de la scène, tout le monde a vu Joel donner un petit mot, sorti de sa poche -arrière, à une charmante photographe blonde...

Joel aime en outre créer le "fun" en cognant des canettes métalliques de bière sur sa tête afin d'en faire jaillir son contenu à l'instar du champagne pour bénir le public de ce breuvage. Ce même public était composé de personnes d'âges variés, ce qui prouve que la zik d'AIRBOURNE est inter-générationnelle. Et nous avons vu bon nombre d'entre-eux s'exulter dans de longs headbangings... parfois allant même jusqu'à épuisement... wahou !!!

On ne peut que remercier AIRBOURNE pour tout le bonheur qu'ils procurent à leurs fans, ce "bien-être bienfaisant" qui vous laisse durant une bonne semaine de merveilleuses images du somptueux concert dans la tête: que du bonheur !!! Le concert  a duré une heure, mais avec trois petits rappels de 10 minutes en supplément, soit une heure trente. Nous ne vous donnerons pas de set-list car AIRBOURNE a largement eu le temps de parcourir l'ensemble de ses deux premiers albums en cette sympathique soirée.

Une petite parenthèse néanmoins sur le service d'ordre de ce soir. Nous avons déjà assisté à de très nombreux concerts. De tout temps nous avons toujours rencontré un service d'ordre des plus sympathiques, faisant avant tout son devoir. Mais ce soir nous devons décerné la palme de l'incompétence pour le responsable de ce même service. En effet, c'est la première fois que nous voyons, après réception par ce même petit chef, un slameur non-agressif complètement poussé des plus violemment au sol. Par là-même, Bryan s'est vu plus que bousculé par Monsieur Sécurité: notre photographe récupéra ses lunettes quelque peu tordues à un mètre  même sur la scène. Il est bon de savoir que le public métalleux a toujours été un public cool. C'est donc dommage d'assister à une telle scène de violence. A croire que l'on avait recruté un ancien C.R.S en tant que responsable de la sécurité pour cette soirée. Il faudrait voir à ne pas se tromper de combat: la sécurité est avant tout là afin d'éviter les débordements et non pour créer les troubles-fêtes.

Translate

233 hits