Archives par mot-clé : Herman’s Hermits

La magie de La Poudrière

La municipalité de Leffrinckoucke et l'association "C comme ça" ont remis le couvert en ce samedi 17 octobre 2009. Thème de la soirée: "BRITISH INVASION"... et quelle invasion !!!

19 H 30: Bryan arrive à la porte de la salle "La Poudrière". Un jeune homme m'aborde: "Je suis à la recherche d'une place pour le concert, vous en auriez pas une à me revendre ?". Effectivement, La Poudrière jouait à guichet complet encore une fois: BRAVO. Et comme d'habitude, l'organisation est rondement menée: pas un grain de sable dans les rouages. A peine arrivé, les quatre files d'attente à la porte de la salle sont libérés afin de faire entrer rapidement le public. Et à 20 H 00, les hostilités commencent...

HERMAN'S HERMITS

Groupe fondé en 1964 à Manchester, ils ont édité quelques 23 singles repris dans le monde entier, 10 albums hit avec un record de ventes de 75 millions de dollars. Un demi-siècle après, les HERMAN'S HERMITS nous ont démontré qu'ils étaient toujours aussi dynamiques. La ferveur du public présent dans la salle mythique de "La Poudrière" en fut l'exemple flagrant. Ce public était composé de jeunes, comme des moins jeunes, d'autres avec des looks à tendance heavy-metal, des vieux routards du rock... Bref une véritable et agréable ambiance qui aimait reprendre des refrains des plus prestigieuses songs comme "No milk to day"...

LEGENDS OF THE 60'S

Mick Avory et Eric Haydock, deux monstres sacrés de deux groupes principaux des années 60's.

Mick Avory, drummer de sont état, fit partie des Kinks, créé par les frères Davies. The Kinks deviendront un des groupes-phare de leur époque. Ils étaient de la gamme du "Big Four" (les quatre meilleurs groupes avec The Rolling Stones, The Beattles et The Who). Mick a, en outre, cotoyé des pointures comme Mick jagger, Keith Richards ou Brian Jones.

Eric Haydock ou Mr Hollies. C'est un groupe de rock britannique toujours en activité. Né en 1960 très exactement, les Hollies se classent derrière les Beattles et les Rolling Stones en terme de ventes de vinyls chez les disquaires britanniques. C'est dans les années 65/66 que The Hollies se maintiennent honorablement dans les sommets des hits de qualité. Eric est avant tout le bassiste des débuts tonitruantes du groupe.

Ce soir, en compagnie d'autres zikos de leur génération, ils surent faire vivre en live un vibrant et merveilleux moment à un public qui en redemandait volontiers.

Et pour la petite histoire, le bassiste possédait un excellent humour. Il est arrivé sur scène avec un verre de "french wine", en tant profane de nos bonnes saveurs de notre terroir. Mais après quelques songs, quand le verre fut vide, il a posé  celui-ci   au milieu de la scène et entamât la danse indienne de la "pluie divine"... pensant que son verre allait se remplir de nouveau: EXCELLENT, tout le monde était mort de rire !!!

Ci-contre, voici l'objet du "délit"... vraiment trop bon l'humour anglais.

"Big thanks my friend'.

THE ANIMALS & Spencer Davis

Le monument du rock'n'roll britannique fondé en 1962 ne cessa d'imploser et de se réalgamer. "The Animals", issu de familles ouvrières de Newcastle, Price, Steel, Chandler et Valentine aiment s'adonner au jazz tous les week-ends. Eric Burdon, passionné de rythm and blues, les rejoint rapidement et fait évoluer ce band dans le blues.

Et c'est ce que ce soir, nos quatre amis nous ont amené à découvrir: cet univers du blues quelque peu planant. Et nous avons pu, tous, très apprécier une chanson légendaire créée à l'originaire par Alan Lomax en terme de mélodie. Cette merveilleuse song "House of the Rising Sun" fut reprise par de nombreux artistes comme Dolly Parton, Tracy Chapman, Joan Baez, Gregory Isaacs, Brenda Wootton ou encore Bachman-Turner Overdrive. Mais "House of the Rising Sun" redevint populaire en 1964 grâce au groupe rock d'Eric Burdon, "THE ANIMALS". Considérant que la chanson traitait à l'origine des lieux de perdition, "The Animals" en donnent une version qui est une mise en garde contre le démon de la boisson et du jeu. La mélodie de cette song fut reprise par la suite Johnny Hallyday avec "Les Portes du Pénitencier".

Et bien ce soir, nous avons eu le privilège de réécouter cette somptueuse chanson, parmi tant d'autres... et personnellement, hormis cette photo lors de cette interprétation, j'ai posé l'appareil-photo et me suis assis afin de mieux apprécier à sa juste valeur toute la puissance de "THE ANIMALS"... chapeau bas les gars !!!

Certains penseront que tout ceci fait quelque peu cliché, un peu kitch. Mais si  1350 personnes se déplacent pour emplir une salle de spectacle, si des jeunes essaient d'acquérir des places de concert à la porte, si le public reprend en choeur les refrains des songs jouées par les différents groupes, ou si des jeunes filles se ruent sur les serviettes-éponge jetées par les zikos lors de la finale, il est impensable de dire que c'est du faux-semblant. Nous ne sommes pas sur un plateau TV où le grouillot de service vous indique, hors-champ de caméra, quand il faut sourire, applaudir ou autre... Toute l'émotion  du public est là pour affirmer que cela est un véritable courant de pensées. Alors encore une fois, un grand merci à LA POUDRIERE et à ses organisateurs. Cette salle est devenue un véritable mythe de la représentativité des pères du rock'n'roll. Et en avant première nous vous donnons à toutes et à tous rendez-vous au vendredi 2 avril 2010 avec l'affiche ci-dessous... Qu'on se le dise.

 Translate

115 hits